Chrétiens persécutés

Un million de chrétiens ont quitté la Syrie

Chrétiens persécutés
  • Mar 17
  • 0

Plus d’un million de chrétiens ont quitté la Syrie en cinq ans de conflit. A Alep, le nombre de chrétiens est passé de 160.000 en 2011 à 40.000 en 2015. Si les rebelles islamistes devaient continuer à gagner du terrain, l’avenir des chrétiens assyriens pourrait devenir effroyable. Face à cette menace, les 500 000 chrétiens encore présents en Syrie à soutenir le président Bachar el-Assad.

Les rebelles sont arrivés en Syrie au printemps 2011. À Ein Tarma comme en bien d’autres endroits, des factions du groupe ont rapidement commencé à s’entredéchirer, pour finalement laisser le contrôle absolu aux extrémistes religieux, qui étaient majoritaires au sein de l’Armée syrienne libre (ASL). Ils ont établi des tribunaux régis par la “charia” et ils ont condamné à mort ceux qu’ils soupçonnaient de soutenir Bachar el-Assad.

Selon une «fatwa» (avis de droit islamique) émise par les rebelles, les combattants ont le droit d’épouser des filles de huit ans. Ils se sont non seulement arrogé le droit de “confisquer” les biens des chrétiens, mais aussi d’enlever de jeunes enfants. Ils ont envahi des bâtiments en criant “Allahu Akbar!” (Allah est grand), et se permettaient d’occuper des maisons et de voler tout ce qui s’y trouve. Les chrétiens étaient ainsi contraints à l’exil.

Longtemps, on a voulu nier les attaques ciblées menées par les insurgés islamistes contre les chrétiens. À présent, même des journaux renommés comme Der Spiegel, la FAZ et la NZZ observent une « confessionnalisation » du conflit. Des slogans comme « Les chrétiens à Beyrouth, les alaouites au tombeau » circulent depuis le début de la guerre civile syrienne (les alaouites doivent être tués et les chrétiens chassés). Avant la guerre civile, environ 10 % de la population syrienne était chrétienne. On ne compte plus que 500 000 chrétiens dans toute la Syrie. Dans la ville de Homs, des extrémistes insurgés ont tué, chassé ou enlevé 90 % des chrétiens. Les atrocités sont souvent accompagnées par des cris comme « Allahu akbar » ou « Mort aux incrédules ». Des groupes de combattants islamistes comme l’Etat islamique prennent de l’ampleur, notamment grâce à l’arrivée de com-battants étrangers.

Antoine Audo, l’évêque catholique chaldéen d’Alep, a estimé mercredi à Genève que la majorité de Syriens sont encore en faveur du président Bachar el-Assad. Pour de nombreux chrétiens, les crimes des islamistes est bien plus terrible que toutes les atrocités commises par le régime de Bachar el-Assad.

A propos de l’auteur

Laisser un commentaire

x
Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.