Science et religion

Le mot “Créateur” dans un article scientifique ?

Science et religion
  • Mar 13
  • 1

Le mot “Créateur”, dans un article paru dans Plos One, une revue scientifique de renom, a soulevé des réactions outrées de la part de nombreux chercheurs qui ont demandé la rétraction pure et simple de cette étude. Après évaluation du langage utilisé dans ce papier, de la logique d’ensemble et des résultats de l’étude, Plos One a décidé de retirer cette publication.

Ming-Jing Liu  et collaborateurs de la Huazhong University of science and Technology de Wuan en Chine ont fait paraître, le 5 janvier 2016, dans la revue scientifique Plos One un article intitulé : “les caractéristiques de la coordination des mains dans les activités de préhension de la vie quotidienne”. En raison de cette publication, où ils expliquent que la main des êtres-humains a été créée par Dieu, de nombreuses critiques ont été postées sur Twitter contre les évaluateurs et la revue scientifique elle-même sous les Hashtag #Creatorgate et #HandofGod.

Certaines réactions ont été très virulentes, à l’exemple d’un chercheur qui a écrit :

“Plos One est devenu une blague”.

Dans cette recherche,  les scientifiques ont invité 15 hommes et 15 femmes droitiers de 25 ans en moyenne à réaliser différents gestes de préhension (action de saisir des objets avec les mains) utilisées habituellement dans les tâches quotidiennes. Après avoir étudié les caractéristiques du mouvement coordonné de la main humaine lors d’activités de préhension dans la vie de tous les jours, les chercheurs ont ensuite étudié les liens existants entre l’architecture  biomécanique et la coordination des mains.

Si l’article des chercheurs chinois offre un déroulement conventionnel et habituellement attendu de toute bonne parution scientifique (introduction, méthodologie utilisée, discussion…), c’est la conclusion de leur article qui a soulevé de nombreuses réactions indignées dans la communauté scientifique.

L’article conclue en effet :

“Ainsi, la coordination des mains offre à l’homme la possibilité de contrôler aisément une structure complexe pour effectuer de nombreuses tâches. La coordination des mains doit indiquer le mystère de l’invention du Créateur”. (Hand coordination should indicate the mystery of the Creator’s invention)

Toujours dans la conclusion de ce travail, Ming-Jing Liu et collaborateurs indiquent que :

“L’architecture est la base biomécanique d’un mouvement parfait qui fournit à la main humaine l’étonnante capacité à effectuer une multitude de tâches quotidiennes de manière confortable. En conclusion, notre étude améliore la compréhension de la main humaine et confirme que l’architecture mécanique a été conçue de façon appropriée par le Créateur pour permettre les performances réalisées de manière parfaites dans de nombreuses fonctions” (“the mechanical architecture [of the hand] is the proper design by the Creator for dexterous performance of numerous functions”)

La polémique est partie de là, et les avis sont loin d’être unanimes sur la question. Certains experts estiment en effet qu’un article portant des allusions au créationnisme ne peut pas venir de Chine, ce qui semble confirmé par les auteurs de l’article eux-même qui disent ne pas pratiquer l’anglais comme langue maternelle et s’excusent d’avoir utilisé le mot “Créateur” qui n’a rien à voir avec Dieu.

Selon Ming-Jin Liu, le mot “Créateur” était une erreur de traduction, car les auteurs ont voulu attribuer le développement de la main à l’ingéniosité de la nature, ce qui semble confirmé dans la même phrase ou les chercheurs parlent de l’évolution de la main de l’homme sur des millions d’années (selon la thèse évolutionniste).

Pour certains scientifiques, la faute revient aux évaluateurs de la revue Plos One qui ont “laissé passer” un tel article contenant un langage inapproprié. D’autres trouvent que les données de l’étude sont bonnes, mais le choix des mots n’est pas adapté pour un écrit scientifique.

Si la revue a analysé, le 2 mars 2016, l’article dans une deuxième lecture, et a décidé de le rétracter, un scientifique travaillant sur la vie marine estime que cette mesure est disproportionnée, car des milliers de papiers scientifiques ont des mots très douteux et qui incitent à la controverses, et personne ne trouve rien à y redire.

La crainte de certains chercheurs est que cette étude soit reprise par les créationnistes alors que ses auteurs n’auraient pas parlé de Dieu. Et si c’est le contraire qui était vrai ?

A propos de l’auteur

Commentaires

  1. Daniel Fischer

    Daniel Fischer

    Comme quoi, la vérité sort même de la bouche des…….scientifiques.

Les commentaires sont clos

x
Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.