Société

Jihadi John Junior est issu d’une famille chrétienne !

Société
  • Jan 09
  • 0

Jihadi John junior, de son vrai nom Isa Dare, est le garçon de 4 ans apparu dans la dernière vidéo de propagande de l’Etat islamique dans laquelle il appelle à tuer les infidèles. Sa mère, Grace Dare, est une jeune Britannique d’origine nigériane. “Elle était chrétienne et allait dans une école catholique”, selon son père. Convertie à l’Islam, elle a quitté le Royaume-Uni en 2012 pour rejoindre la Syrie, où elle se fait appeler Khadijah (du nom de la première épouse du prophète Mahomet). Son fils a exprimé sa détresse à son grand-père chrétien. “Papy, viens me chercher, j’ai peur ” s’est écrié Isa au téléphone.

C’est le témoignage d’une famille chrétienne brisée, celle des parents d’une jeune-femme qui a décidé de se convertir à l’Islam avant de se radicaliser et d’épouser un militant de l’État islamique.

Retour sur une histoire dramatique : il y a 25 ans, Henry et Victoria Dare donne naissance à une jolie petite fille qu’ils décident d’appeler Grace en référence au cantique “Amazing Grace”. Élevée dans la foi catholique, Grace Dare a grandit à Lewisham, une commune du Sud de Londres en Angleterre. Fréquentant majoritairement des écoles catholiques son enfance, la jeune enfant pose beaucoup de question sur la Bible, comme le raconte son père :

“Elle était religieuse. Elle lisait sa Bible et priait tout le temps … Lorsqu’elle lisait sa Bible, elle me posait des questions sur les histoires bibliques. Elle ne voulait rien lire d’autre. Je pensais que c’était inhabituel  certes mais qu’elle ne lirait pas autre chose.”

Il raconte également combien elle aimait aller à l’église, et y allait parfois jusqu’à trois fois par semaine :

“Elle était toujours souriante et chantait à l’église, assise dans les bancs avec tous les adultes. Elle nous accompagnait, moi, ainsi que sa maman Victoria et son frère Nathaniel comme une vraie famille. (…) Après moi, elle était la plus religieuse dans la famille.”

C’est à l’adolescence que tout a basculé pour Grace. Passant beaucoup de temps connectée à internet, elle se convertit à l’islam, se radicalise et change de prénom. Désormais elle se fait appeler  Khadijah, le prénom de la première épouse du prophète Mohamed.

Quelques années plus tard, elle se marie, mais divorce finalement, son époux refusant de se convertir à l’islam. Son ex-mari, dans une interview  accordée à la revue Breitbart, explique qu’il pense qu’elle était possédée par des esprits maléfiques (djinns) et aurait subit des séances d’exorcisme.

En 2011, elle donne naissance à un petit garçon prénommé Isa (ce prénom signifie Jésus). Selon certaines informations, Grace manifeste peu d’amour maternel pour son enfant puisqu’elle le dépose sur le sol de la mosquée sans couverture, même lorsque l’enfant est bébé.

En 2012, elle prend avec elle son jeune fils  et rejoint la Syrie. Elle y épouse un militant suédois de l’État islamique Abou Bakr (actuellement décédé) et accouche d’un deuxième garçon Abdu Rahman. Elle se fait surtout connaître dans le monde en affirmant dans des vidéos vouloir être la première femme à décapiter un otage.

Le comble de l’horreur vient d’être atteint dans l’utilisation perverse et l’embrigadement de ce petit garçon aujourd’hui âgé de 4 ans, renommé “Jihadi John junior”  à des fins de  propagande pour l’État islamique à travers une vidéo de 10 minutes intitulée : “un message à David Cameron”.

A la fin de cette vidéo publiée par le groupe djihadiste, on aperçoit cinq otages tués et le jeune Jihadi John Junior, un prénom qui fait référence au bourreau britannique de l’État islamique, «Jihadi John» alias Mohammed Emzawi, tué lors d’une frappe américaine en novembre 2015, déclarant :

«Kill kuffar» (Tuons les non-croyants).

Les menaces sortant de sa bouche semblent d’autant plus monstrueuses que le petit garçon n’a que 4 ans, et que nul ne peut savoir s’il réalisait seulement ce qu’il disait en prononçant ces paroles.

En découvrant cette vidéo, les grand-parents d’Isa ont été choqués et se sont exprimés sur le sujet comme Victoria Dare qui s’est exclamée au micro de la BBC :

“Ce n’est pas ce que Dieu m’a donné.(…) Je ne considère pas qu’il est mon petit-fils dans cette situation. Je ne peux pas supporter cette situation, donc je regarde cette vidéo comme s’il n’était pas mon petit-fils”.

Son grand-père, quant à lui, demande de regarder cette vidéo en regardant au delà des images, qui ne sont que de la propagande d’un groupe terroriste qui manipule un petit enfant qui ne comprend rien pour faire passer leur message :

“Voilà mon petit-fils – Je le reconnaîtrais entre mille,” a t-il déclaré. “Je ne pouvais pas le croire quand je l’ai vu sur les photos, je me suis senti très mal.  C’est purement diabolique de faire faire cela à un petit enfant… purement diabolique.  J’ai fondu en larmes quand j’ai vu que c’était lui.”

Henry Dare termine son témoignage en déclarant que deux jours avant la diffusion de la vidéo, il avait parlé avec son petit fils au téléphone. Il lui avait signifié qu’il avait peur et lui demandait de venir le chercher :

“Je lui ai parlé au téléphone et il a juste dit, grand-papa, viens me chercher. Je suis dévasté, ils ont utilisé mon petit-fils comme ça – ils l’ont utilisé comme un pion.”

A propos de l’auteur

Laisser un commentaire

x
Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.