Actualité chrétienne

L’humanitaire chrétienne Kayla Mueller a été tuée par l’État islamique

Actualité chrétienne
  • Sep 11
  • 0

La travailleuse humanitaire chrétienne Kayla Mueller, une jeune-femme américaine de 26 ans, n’aurait pas été tuée au cours de son service au Nord de la Syrie par un raid aérien de la coalition, contrairement à ce qui avait été annoncé en février 2015 mais par l’État islamique. Ces informations proviennent du témoignage de trois jeunes filles qui ont réussi à s’échapper.

Kayla Mueller a été tué par l'Etat islamique et non par le raid aérien de la coalition
Kayla Mueller a été tué par l’Etat islamique et non par le raid aérien de la coalition
Kayla Mueller a été enlevée en août 2013 alors qu’elle travaillait dans un hôpital dans le Nord de la Syrie. Détenue en captivité pendant près de 18 mois, elle a été violée par le chef de l’État islamique Abou Bakr al-Baghdadi, avant d’être tuée en février 2015. Les informations, relayées à cette période par les autorités américaines, parlaient d’un décès survenu au cours d’un raid aérien de la coalition, mais il n’en est rien.

Trois jeunes femmes Yazidi, détenues auprès de Kayla Mueller mais qui ont réussi à fuir ont en effet affirmé au micro de la BBC qu’elle avait été assassinée par l’ État islamique.

Amshe, une des trois témoins, esclave sexuelle du sous-chef Haji Mutazz, raconte comment l’islamiste s’est moqué des compte-rendus occidentaux qui parlaient de la mort de l’humanitaire au cours d’une frappe aérienne :

“Son gouvernement est stupide”, aurait-il déclaré. “Nous l’avons tué parce qu’elle est américaine. Si Obama le voulait, il pouvait dire à Bachar [al-Assad, le président syrien] d’arrêter de nous bombarder. Dix de nos femmes et de nos enfants meurent chaque jour. Ceci est notre vengeance. Nous tuerons tout citoyen américain que nous capturerons. Si un gouvernement occidental refuse de mettre la pression sur Bachar, nous tuerons leurs citoyens aussi.”

En février, c’est l’organisation terroriste qui avait déclaré que Kayla Mueller avait été tuée au cours du bombardement par la coalition d’un bâtiment jordanien situé à l’extérieur de Raqqa, un bastion de l’ État islamique.

Un rapport publié en février par les autorités américaines avait alors laissé entendre que Kayla Mueller avait été violée à plusieurs reprises par Al-Baghdadi, une information qui a été confirmée par Dalal et Susan, capturées et vendues comme esclave par l’État islamique qui ont partagé la même cellule que l’humanitaire américaine.

Les deux jeunes femmes Yazidi, enlevées alors qu’ils avaient 17 et 13 ans respectivement expliquent le grand courage de Kayla Mueller, qui a été torturées (les terroristes ont tiré sur ses ongles pour lui faire admettre qu’elle était une espionne), et qui, même si elle a été forcée de prier et de lire le Coran, ne s’est jamais vraiment convertie.

Susan et Dale décrivent la sollicitude de Kayla à leur égard :

“Elle était comme une sœur  ou une mère pour nous car lorsque nous pleurions, Susan et moi, elle nous disait: ” Vous retournerez à la maison et vous verrez vos parents à nouveau. C’était une personne très gentille. Je ne pourrai jamais oublier ce qu’elle a fait pour nous”.

Menacée de voir ses amis décapités si elle n’épousait pas le chef de l’Ei, Kayla a été condamnée à devenir  son épouse secrète  : «Je vais vous épouser. Si vous refusez, je vais décapiter vos amis.”

Selon le témoignage des trois jeunes rescapées yazidi, elles travaillaient comme fonctionnaires dans la maison d’une personne âgée quand Al Baghdadi a convoqué Kayla Mueller pour la violer et faire d’elle sa femme. Suite à cet évènement douloureux, Kayla serait retournée dans la chambre qu’elles partageaient toutes quatre en pleurant.

Dalal explique également comment le terroriste a contraint la jeune fille à apprendre le Coran :

“Après deux ou trois jours, il a appelé Kayla nouveau. Il lui a donné un Coran. Chaque jour, il l’a enseigné sur l’islam. Il l’a habillé en noir et lui a dit que d’autres hommes dans la maison ne pouvaient pas la regarder. “

Dalal et Susan ont finalement décidé de fuir, malgré les menaces de Baghdadi, mais l’humanitaire chrétienne a refusé de se joindre à eux craignant non seulement d’être décapitée mais aussi de passer moins inaperçues si elle se joignait à eux. Elle a alors demandé aux jeunes femmes Yazidi de partir sans elle.

Dalal et Susan ont réussi à échapper et ont été secourues.

A propos de l’auteur

x
Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.