Chrétiens d'Irak

La difficile vie des chrétiens réfugiés irakiens au Liban

Chrétiens d'Irak
  • Nov 12
  • 0

Réfugié au Liban après avoir tout perdu en Irak, Hilal Shamoon, un homme chrétien âgé de 61 ans raconte à quoi ressemble sa vie et celle de sa famille aujourd’hui dans son pays d’accueil.

La vie pour Hilal Shamoon, qui détenait sa propre affaire en Irak est très difficile aujourd’hui en Irak. Il était prêt à travailler comme tailleur de 8 heures à 20 heures au Liban, le pays où il s’est réfugié avec sa famille, et ce six jours par semaine. Mais les employeurs n’ont pas voulu de lui, préférant lui demander si son fils Riyad * âgé de 28 ans n’aimerait pas prendre sa place.

C’est en 2014, lorsque l’État islamique a pris Mossul qu’Hilal, sa femme, Mirza *, son fils aîné et leurs deux filles plus jeunes ont été contraints de fuir l’Irak, laissant derrière eux une grande maison en ruine et un travail prospère. Lorsque les militants de l’Etat islamique sont arrivés, ils ont forcé Hilal, qui avait un petit supermarché dans un centre commercial à leur remettre, le couteau sous la gorge, des bijoux, de l’argent et la voiture.

Cette famille vit aujourd’hui dans un logement de deux pièces à Beyrouth :

“Nous sommes juste en transit ici, mais je crois toujours qu’il y a un avenir pour nous”

Comme le Liban n’a pas signé la Convention des Nations Unies de 1951 sur les réfugiés,  les Syriens et les Irakiens sont considérés uniquement comme des «personnes déplacées», ce qui veut dire que les autorités ne sont pas tenues de donner la permission de travailler dans ce pays.

Une situation qui précarise Hilal qui vit aujourd’hui des paniers alimentaires de l’église et a déclaré en plaisantant :

“Je suis un pauvre homme. Donnez-moi, donnez-moi, donnez-moi”

A propos de l’auteur

x
Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.