Actualité chrétienne

Un musulman touché par l’amour des chrétiens cherche Jésus

Actualité chrétienne
  • Nov 12
  • 0

Alors que Sayid *, un soldat musulman avait été gravement blessé au cours de la guerre civile syrienne, c’est grâce à la compassion et à l’oreille attentive de chrétiens dans une clinique privée pour personnes déplacées qu’il a commencé à s’ouvrir à l’Évangile.

Lorsque sa femme et ses trois enfants ont revu Sayid * (nom changé pour des raisons de sécurité) dans un camp pour personnes déplacées, raconte Christian Aid Mission qui rapporte son témoignage, ils ont eu bien du mal à le reconnaître.

Non seulement il avait bien moins de masse musculaire et une perte de peau sur ses bras blessés en raison de l’explosion d’une bombe artisanale que l’État islamique avait fait détoner non loin de lui mais semblait également souffrir d’effets secondaires sur ses poumons et son foie.

De plus, il était constamment de mauvaise humeur, avait de la difficulté à se concentrer et semblait parfois confus. La prise de décisions était également devenue difficile pour lui et il avait de fréquents maux de tête.

Sayid ne parvenait pas non plus à se rappeler certains épisodes de sa vie passée comme il le faisait habituellement.

Afin de réduire les séquelles au niveau de son cerveau, d’obtenir des greffes de peau et de réparer les organes internes, Sayid a subi 12 lourdes interventions chirurgicales.

A l’hôpital où il était opéré, les médecins surmenés étaient pressés de déterminer s’ils allaient attribuer ses problèmes cognitifs aux complications d’une commotion cérébrale ou d’un trouble de stress post-traumatique, ce qui retardaient la mise en place d’un traitement.

Sayid était déprimé à cause de cela et de la rudesse des médecins et des autres membres du personnel de l’hôpital à son égard, qui le considéraient un peu comme s’il s’était lui-même infligé ses blessures et allait interrompre leur planning très chargés.

C’est alors qu’il vivait ce temps difficile qu’il a entendu parler d’une clinique médicale située à trois jours de marche du camp pour personnes déplacées. Il a décidé de s’y rendre pour voir s’il y avait quelque choses à faire pour lui.

Dirigé par une organisation chrétienne indigène basée dans une ville de Syrie, cette clinique lui a offert quelque chose que le système publique de santé n’avait pas : une oreille attentive. Chaque membre de l’équipe médicale a en effet entendu une partie de son histoire – de sa vie avant que la guerre civile n’éclate aux atrocités dont il a été témoin, et enfin à l’explosion qui l’a laissé boiteux physiquement et émotionnellement.

Il ne pouvait pas se souvenir de tous les détails, mais les membres de la famille ont remarqué qu’il pouvait faire appel aux informations stockées dans sa mémoire bien plus qu’auparavant. Ils ont également noté qu’il avait écouté les travailleurs médicaux parler du Christ comme le Fils de Dieu.

“Je suis très content de leur Jésus”, leur dit Sayid. “Ce qu’ils font, c’est Jésus à travers eux.”

C’est à travers les gestes concrets de compassion des travailleurs médicaux de la clinique chrétienne que Sayid a appris l’amour de Christ, ce qu’il a eu la joie de partager avec le directeur du ministère.

“Il a témoigné du fait qu’il ressentait l’amour et la présence de Jésus ici, et il a dit, ‘C’est la première fois que je me sens comme un humain avec des professionnels de santé’, a déclaré le directeur à Christian Aid Mission. “Il a dit qu’il souhaitait que tous les médecins du pays puissent venir et apprendre sur Jésus afin qu’ils puissent bien traiter les gens.”

Si Sayid n’a pas encore accepté de suivre Christ, il est néanmoins en train d’apprendre à le connaître et à expérimenter Dieu dans sa vie quotidienne :

“Ayant goûté le Seigneur, les bienfaits de Sa Parole […] il est bien sur le chemin de la vie éternelle, a dit le directeur.

La clinique lui a donné des médicaments dans le cadre de son traitement de suivi, et ils lui ont laissé quelque chose de bien plus grand.

“A la fin de son séjour, il a déclaré :” Je n’ai pas besoin de médicaments ou de traitements, car je suis rempli de joie et satisfait “, même s’il a besoin de médicaments”, a déclaré le directeur.

Grâce à de nombreux actes concrets sur le terrain par (distribution de nourriture, de vêtements, de couvertures) dans les camps de déplacés, “plus de 500 personnes ont mis leur foi en Christ, formant des douzaines d’églises de maison,” a dit le directeur.

Beaucoup d’autres font comme Sayid, vivent la présence du Christ dans la prière et à l’église sans avoir encore pris d’engagement décisif, a-t-il dit.

“Quand ils viennent à l’église et nous demandent de prier pour un besoin ou un autre, je peux voir que Dieu travaille dans leur vie”, a déclaré le directeur. «Les gens qui demandent la prière sont des musulmans sunnites, des musulmans extrémistes, c’est plus que de préparer le sol, nous mettons déjà les grains en terre”.

A propos de l’auteur

x
Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.