Chrétiens

Le pasteur Chris Oyakhilome soutient la masturbation

Chrétiens
  • Nov 02
  • 0

Les propos du pasteur Chris Oyakhilome sur la masturbation scandalisent les chrétiens au Nigeria. Il affirme que la masturbation n’est pas un péché. C’est malheureux que cet homme d’Eglise induise les chrétiens en erreur à ce sujet. Il oublie que la masturbation est synonyme d’onanisme, qui provient du crime d’Onân (Voir ci-dessous).

Chris Oyakhilome, leader d’un regroupement d’églises chrétiennes évangéliques de courant néo-charismatique connu sous le nom de “Christ Embassy” (ou « Ambassade de Christ ») au Nigeria, a provoqué un immense tollé parmi les chrétiens en déclarant que la masturbation n’est pas un péché. Il estime que les chrétiens ont tort de considérer la masturbation comme une « souillure ».

Chris Oyakhilome est un pasteur et télévangéliste nigerian.

Dans un programme télévisé baptisé « Pastor Chris Live Show », un jeune chrétien ghanéen a demandé à Chris Oyakhilome comment être libéré de la masturbation, la réponse du pasteur nigérian est la suivante : « La raison pour laquelle vous voulez arrêter cette pratique, c’est l’idée que vous vous faites de la masturbation ». Il a précisé sa pensée en expliquant que “la masturbation est une habitude normale qui n’est pas un péché contre Dieu”.

Il encourage les chrétiens à ne plus se culpabiliser quand ils se masturbent et à rejeter les messages visant à condamner cette pratique.

« Beaucoup de chrétiens pensent que la masturbation est un péché contre Dieu et le diable utilise cet argument pour les opprimer et leur faire croire qu’ils ne peuvent plus plaire à Dieu », a-t-il ajoutés.

Cette position est contraire à la saine doctrine et devrait être rejetée par tout véritable enfant de Dieu.

Qu’est-ce que la masturbation ?

Étymologiquement, le terme “masturbation” est traduit du latin “manu stuprare” et signifie “se souiller avec la main”. Le mot désigne le comportement ou les actes par lesquels un homme ou une femme se procure la jouissance sexuelle en excitant les organes génitaux sans copulation.

Quel jugement moral peut-on porter sur de tels actes ? Faut-il penser et affirmer que la masturbation est un péché ? Ou bien faut-il donner raison à certains médecins et certains pasteurs hérétiques qui considèrent la masturbation comme une activité normale et saine, ou, à tout le moins, de peu d’importance, à moins qu’elle ne soit excessive et névrotique ?

La Bible condamne-t-elle de la masturbation ?

La Bible condamne tous les péchés, y compris la masturbation, encore appelé onanisme du fait que la premier homme à s’être masturbé dans l’Ancienne Alliance s’appelle Onân (Hébreu “ōnān”, « vigoureux »), second fils de Juda et de la Cananéenne Shua (Genèse 38:4; 46:12; Nombres 26:19; 1Chroniques 2:3).

Onân a légué son nom à l’un des actes les plus dégradants de l’impureté. Contraint, par son père et par l’usage, d’épouser sa belle-soeur Tamar, veuve de son frère aîné Er (lévirat), qui est mort sans enfants. Sachant que les enfants qui lui naîtraient de cette femme ne lui appartiendraient pas, il trompait l’espoir de ce mariage, et commettait une faute d’autant plus grave qu’il était libre d’épouser en même temps une autre femme dont les enfants seraient à lui. Le péché d’Onan, qui commençait par la haine et finissait par la souillure, était, en outre, sans excuse, et ne pouvait se justifier d’aucune manière, pas même par une prétendue nécessité.

Onân déplut ainsi au Seigneur qui le fit mourir prématurément (Gn 38:8-10).

Dans le Nouveau Testament, trois textes écrits par l’apôtre Paul condamnent la masturbation.

“Ne savez-vous pas que ceux qui pratiquent l’injustice n’auront aucune part au royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas : il n’y aura point de part dans l’héritage de ce royaume pour les débauchés, les idolâtres, les adultères, les pervers ou les homosexuels, ni pour les voleurs, les avares, pas plus que pour les ivrognes, les calomniateurs ou les malhonnêtes.” (1 Corinthiens 6: 9-10 Semeur).

Dans ce texte, les Corinthiens sont mis en garde contre les nombreux péchés, dont ils étaient autrefois coupables. Le réquisitoire de Paul, sur ce sujet, est très virulent, si nous considérons qu’il était adressé à des personnes fières de leur sagesse et de leurs connaissances.

Toute perversité est un péché ; tout péché qui demeure, étant commis délibérément et sans repentir, ferme la porte du Royaume des cieux. Ne vous y trompez pas : beaucoup de personnes sont très enclines à se vanter de pouvoir vivre dans le péché, tout en étant « mortes en Christ », annonçant avec arrogance, pouvoir cependant aller au ciel. Nous ne pouvons pas espérer vivre « selon la chair », et jouir plus tard, de la vie éternelle.

Paul rappelle aux Corinthiens, quels ont été les changements que l’Évangile et la Grâce de Dieu ont opéré sur eux. Le sang de Christ, et la purification de la régénération, peuvent effacer toute culpabilité. Notre justification est due à la souffrance et au mérite de Christ ; notre sanctification provient de l’œuvre du Saint-Esprit ; toutes deux vont de pair. Tous les sanctifiés, aux yeux du Seigneur, le sont par Sa Grâce !

“Quant à l’immoralité et aux pratiques dégradantes sous toutes leurs formes, et à la soif de posséder, qu’il n’en soit pas même question entre vous : ce ne sont pas des sujets de conversation pour ceux qui appartiennent à Dieu, pas plus que les propos grossiers ou stupides, et les plaisanteries équivoques. C’est inconvenant ! Exprimez plutôt votre reconnaissance envers Dieu. (Ephésiens 5:3-4 Semeur).

Tous les types d’immoralité doivent être éradiqués. Ces péchés doivent être redoutés et bannis.

Ce texte ne comporte pas que des avertissements relatifs aux transgressions gravissimes, mais aussi à tout ce qui peut les révéler. Ces pratiques dégradantes sont si nuisibles à l’âme, qu’elles polluent et souillent littéralement l’entourage de ceux qui les pratiquent.

“Tout le monde voit bien ce qui procède de l’homme livré à lui-même : l’immoralité, les pratiques dégradantes et la débauche, l’adoration des idoles et la magie, les haines, les querelles, la jalousie, les accès de colère, les rivalités, les dissensions, les divisions, l’envie, l’ivrognerie, les orgies et autres choses de ce genre. Je ne puis que répéter ce que j’ai déjà déclaré à ce sujet : ceux qui commettent de telles actions n’auront aucune part à l’héritage du royaume de Dieu.” (Galates 5:19-21 Semeur).

Les œuvres de la chair sont nombreuses et manifestes. Les péchés qu’elles comportent ferment les « portes du ciel » aux hommes. Cependant, combien voit-on de personnes qui professent être chrétiennes, annonçant leur espérance pour le ciel, tout en vivant dans le péché !

About Author

x
Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.