Actualité chrétienne

Pendant l’Aïd, un ange apparaît à un musulman et lui annonce l’Évangile

  | 

Pendant l’Aïd el-Kébir, la « grande fête » qui marque la fin du pèlerinage à la Mecque pour les musulmans, des chrétiens ont croisé deux musulmans qui préparaient le sacrifice animal en prévision de la célébration du lendemain. Une rencontre qui va transformer la vie de l’un d’entre eux.

Alors qu’Omar et Salahi, deux musulmans d’Asie centrale conduisaient plusieurs vaches à l’abattoir tôt le matin en prévision de la « fête du sacrifice » (Aïd el-Adha) qui devaient se dérouler le lendemain, ils ont croisé le pasteur Masih * (nom changé pour des raisons de sécurité) et deux autres chrétiens de Bibles for Mideast qui rapporte ce témoignage.

« Pourquoi tuez-vous des animaux pour l’Aïd al-Adha ? », a demandé Pastor Masih. En tant qu’ancien musulman vivant dans un pays dominé par les musulmans, il connaissait bien la réponse.

« C’est la vache qurbani, le sacrifice animal pendant l’Aïd pour Allah, comme notre ancêtre qu’Abraham nous a enseigné à le faire », a répondu Omar. Il a essayé de sacrifier son fils plus âgé Ismaël, fils d’Agar, comme Allah lui a dit de le faire », a poursuivi Omar. « Mais plus tard Allah ne lui a pas permis de tuer son fils, alors il a sacrifié un animal à la place. Nous faisons la même chose avec notre vache qurbani. « 

Saisissant cette occasion de proclamer la Bonne Nouvelle du Salut en Jésus-Christ, le pasteur Masih répondit :

 » Selon la parole de Dieu, nous n’avons pas besoin de sacrifier des animaux ou des oiseaux pour notre salut, parce que Jésus-Christ, le fils de notre Dieu Très-Haut et unique, a fait ce sacrifice une fois pour toute pour rendre tous les autres sacrifices inutiles. Par sa mort sacrificielle sur la croix du Calvaire et sa résurrection d’entre les morts, nous sommes rachetés et nous sommes devenus enfants de Dieu. Croyez en Jésus et laissez ces pauvres qurbanis. »

A ces mots, les deux musulmans, brandissant leurs couteaux en direction des chrétiens, ont déclaré, menaçant :

 » Comment osez-vous blasphémer contre Allah, bâtards et infidèles ! Nous allons vous tuer maintenant aussi ! « 

Malgré le danger, le pasteur Masih et ses amis évangélistes ont finalement réussi à fuir en toute sécurité.

Les deux musulmans, bouchers-charcutiers de profession, ont alors continué leur route en direction de l’abattoir. Arrivés à cet endroit, ils ont commencé à préparer le boeuf pour le sacrifice. Après avoir attaché les pattes avant et arrière de l’animal avec une corde solide, Omar s’apprêtait à trancher le cou de la bête lorsque l’animal a secoué la tête. La lame, manquant le cou, a tranché la corde en dégageant la patte avant du boeuf. Avec son membre soudainement libéré, l’animal s’est appuyé sur la cage thoracique d’Omar, le jetant au sol. Avec sa poitrine projetée hors de la cage thoracique et saillante, le sang a commencé à s’écouler.

Ses assistants l’ont alors emmené en urgence à l’hôpital. Au moment où ils sont arrivés à destination, Omar avait perdu presque tout son sang. Les médecins l’ont déclaré mort à 95% et ont affirmé qu’il n’ y avait aucun espoir pour lui. Tout ce qu’ils pouvaient faire était de l’admettre à l’unité de soins intensifs et de lui fournir du sang.

Pendant trois jours, Salahi s’assit à l’extérieur de l’hôpital et a prié Allah pour Omar. S’il meurt, pensa-t-il, il serait certainement considéré comme un martyr mort en sacrifice devant Allah et il irait alors directement au paradis. Cela devait être ainsi, essaya-t-il de se convaincre lui-même.

Mais il ne pouvait pas dormir. Chaque fois qu’il fermait les yeux, il revoyait la poitrine d’Omar qui sortait de sa cage thoracique et le sang qui s’écoulait. Le quatrième jour, alors qu’ il faisait le rituel de purification requis avant la prière islamique du matin, il leva les yeux et vit un ange qui se tenait devant lui et lui dit :

 » Détournes-toi de ces choses sans valeur pour le Dieu vivant qui a créé le ciel et la terre. Adores-le en Esprit et en vérité. Il a envoyé son Fils unique pour sauver le monde. Il est Jésus-Christ, le fils du Dieu Très-Haut ressuscité d’entre les morts et la semence de David. C’est l’Évangile. « 

Salahi pouvait à peine croire ce qu’il voyait et entendait. Il savait que l’imam avait décrit la pratique de l’ablution comme une préparation à un « rendez-vous devant Dieu », mais était-ce vraiment cela ?

Alors qu’il repassait ces questions dans son coeur, l’ange repris la parole en disant :

« Viens avec moi. Je te conduirais aux prophètes du Seigneur. Ils te guideront. »

L’ange a alors commencé à se mouvoir. Salahi a brusquement terminé son lavage rituel et l’a suivi. Salahi ne sait toujours pas s’il a marché ou si l’ange l’a porté, mais à peine avait-il commencé à suivre l’être céleste qu’ il s’est retrouvé debout devant le Pasteur Masih et d’autres personnes qui priaient dans leur église de maison souterraine.

Pendant la prière, le Seigneur avait alerté le pasteur de l’arrivée imminente de Salahi qu’ils devaient recevoir.

Dès que Salahi est arrivé chez les chrétiens, l’ange, invisible aux chrétiens, a disparu. Salahi a alors expliqué ce qui s’était passé. Le pasteur, un ancien musulman, a raconté sa propre histoire et a expliqué de façon détaillée comment le salut n’était possible qu’en Jésus-Christ.

C’était dimanche matin et le groupe se préparait au culte du dimanche. Pendant le service, Salahi a accepté le Seigneur Jésus comme son sauveur personnel et Seigneur, déclarant sa nouvelle foi devant l’église. Les membres de l’Église se réjouirent et ont prié pour Omar …

Ce soir-là, le Pasteur Masih, Salahi et quelques autres croyants sont allés visiter Omar dans l’hôpital. Le pasteur ne pouvait que prier silencieusement pour la guérison et le salut de l’homme blessé en raison des dangers auxquels les chrétiens font face à la fois dans l’hôpital et dans toute la région. Alors que les membres de l’église se trouvaient à côté de son lit, Omar a ouvert les yeux mais ne parvenait pas à parler. Salahi reste avec Pastor Masih. L’église continue de prier et croit que non seulement Omar, mais toute la nation sera sauvée.

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.