Chrétiens en Corée du Nord

Le pasteur Hyeon Soo Lim libéré de prison

  | 

Le pasteur canadien Hyeon Soo Lim, libéré il y a une semaine des geôles nord-coréenne, a ému aux larmes les membres de l’église dont il est responsable à Toronto en témoignant de la façon dont il avait été traité en prison.

En décembre 2015, le pasteur HYeon Soo Lim qui visitait régulièrement la Corée du Nord en vue d’apporter une aide humanitaire a été arrêté puis condamné à mort en décembre 2015. Accusé d’avoir tenté de renverser le régime du pays, il a finalement été libéré il y a une semaine.

Il a remercié le gouvernement canadien et l’ambassade de Suède à Pyongyang pour sa sortie.

Contrairement aux raisons invoquées par la presse nord-coréenne pour sa libération qui évoquait des problèmes de santé, le pasteur Lim se porte bien.

Jeudi dernier, Lisa Pak, une porte-parole de la famille Lim a en effet déclaré que le serviteur de Dieu serait en bonne santé et non dans un état critique. La famille est « soulagée, reconnaissante, enthousiaste et désireuse de le voir à la maison », a t-elle ajouté.

Raymond Cho, un député qui connaît le Pasteur Lim, a déclaré que la libération de Lim et sa bonne santé est une réponse à la prière.

« Je crois au pouvoir de la prière », a-t-il dit, « j’ai prié pour lui tous les soirs, deux fois par nuit ».

A sa première apparition publique dans son église après sa libération hier, le pasteur Lim a décrit combien son isolement cellulaire et sa dure vie de travail avait affecté son corps les deux premiers mois dans la prison où il avait perdu près de 23 kilos.

En hiver, en effet, il était forcé de creuser des trous dans le sol :

« La boue était si difficile qu’il a fallu près de 16 heures, soit deux jours pour creuser un trou », a-t-il déclaré aux membres de l’église. « C’était incroyablement difficile. Le haut de mon corps souffrait de sueur mais mes doigts et mes orteils étaient gelés. »

Si sa condition physique s’est améliorée ensuite, il a néanmoins admis qu’il souffrait de « solitude écrasante » pendant sa captivité alors qu’il mangeait seul ses 2757 repas et avait adoré Dieu pendant 130 dimanches dans sa cellule d’isolement.

« C’est un miracle pour moi d’être ici aujourd’hui », a t-il déclaré aux confrères à ses confrères coréens. «Je savais depuis toujours que le Canada était une nation très chaleureuse et compatissante, mais grâce à mon épreuve, j’ai vraiment commencé à saisir cela très profondément. »

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.