Actualité chrétienne

Trois chrétiens condamnés à cause de leur foi

Actualité chrétienne
  • Juil 29
  • 0

Trois chrétiens ont été condamnés à des peines allant de dix à quinze ans de prison par le tribunal révolutionnaire islamique de Téhéran, en Iran.

À la suite de l’audience du 11 juin 2017 du tribunal révolutionnaire islamique de Téhéran, le juge Ahmadzadeh a rendu son verdict les 3 et 4 juillet. Le pasteur Victor Bet Tamraz a été condamné à dix ans d’emprisonnement, Amin Afshar Naderi à quinze ans et Hadi Asgari à dix ans. Ils ont également reçu une interdiction de voyager pendant deux ans. Dès leur arrestation en août 2016, Amin Afshar Naderi et Hadi Asgari croupissent dans la prison d’Evin à Téhéran. On leur a refusé un traitement médical. Amin Afshar Naderi a été libéré sous caution le 26 juillet 2017. Hadi Asgari est toujours en prison.

Les accusés n’étaient pas présents à l’audience lorsque les sentences ont été lues, mais étaient représentés par leur avocat. Ce dernier fera appel des jugements.

Condamnés en raison de l’exercice pacifique de leur foi chrétienne

Victor Bet Tamraz et Amin Afshar Naderi font partie des chrétiens arrêtés le 26 décembre 2014 à Téhéran, lors de la fête de Noël qui a eu lieu dans l’appartement de Victor Bet Tamraz. Ce dernier, dirigeait l’église assyrienne pentecôtiste de Téhéran jusqu’à sa fermeture ordonnée par le Ministère de l’intérieur iranien en 2009. Victor Bet Tamraz a été accusé verbalement, entre autres choses, de «faire de l’évangélisation», d’«activités religieuses illégales chez lui», d’«activités contre la sécurité nationale» et d’«impression et distribution de la Bible». Il a été libéré sous caution le 1er mars 2015. Amin Afshar Naderi, converti de l’islam, a été accusé d’«activités contre la sécurité nationale» et d’«insultes envers le sacré» (blasphème). Hadi Asgari, également converti de l’islam, mais absent lors de la fête de Noël, a été arrêté en août 2016 lors d’un pique-nique à Firuzkuh, dans le massif d’Elbourz sis dans le nord-est de Téhéran. Il a été accusé d’«activités contre la sécurité nationale» et d’«organisation et création d’églises de maison».

La femme et le fils aussi accusés

Trois autres chrétiens ont également été arrêtés en août 2016 à Firuzkuh, dont Ramiel Bet Tamraz, fils de Victor Bet Tamraz; ils sont en attente d’un procès et ont été libérés sous caution. Ramiel Bet Tamraz est également accusé d’«activités contre la sécurité nationale» et d’«organisation et création d’églises de maison». En outre, viennent s’ajouter des accusations liées au ministère de son père. Shamiram Issavi, femme de Victor Bet Tamraz, a été convoquée en juin 2017 à la prison d’Evin, Direction 3 de la Cour révolutionnaire, et accusée de «participation à des séminaires étrangers» et d’«agir contre la sécurité nationale iranienne» en tant que membre de l’église. Elle a été libérée après un jour sous caution.

La date du procès de Ramiel et Shamiran Issavi Bet Tamraz n’a pas encore été fixée. Il est vraisemblable que le cas sera présenté devant le juge Ahmadzadeh.

A propos de l’auteur

x
Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.