Actualité chrétienne

Le pasteur Sultan Masih a été tué par des extrémistes en Inde

  | 

Le pasteur Sultan Masih, responsable du Temple de Dieu dans l’État du Pendjab au nord de l’Inde, a été abattu récemment devant les locaux de son église. Ce chrétien de 50 ans a été retrouvé mort par son fils à Peer Banda Mohalla dans la région de Salem Tabri du district de Ludiana.

Selon les images de vidéosurveillance récupérées par des officiers de police, le 15 juillet dernier, le pasteur Sultan Masih parlait par téléphone à l’extérieur du bâtiment d’église  lorsque des assaillants sur une moto se sont approchés et ont tiré sur lui.

Son fils Anoop Masih qui a entendu le bruit sourd de coups de feu à partir de sa chambre située au premier étage est descendu dans la rue, selon le témoignage donné par Raj Kamal Masih, le plus jeune frère du pasteur à Morning Star News.

« En voyant son père couché sur la route, il a crié et a alerté tout le monde dans l’édifice de l’église » a encore ajouté le frère de l’homme de Dieu.

D’après ce que le pasteur Baldwinder Kumar a déclaré à Morning Star News, Sultan Masih était à l’intérieur du bâtiment de l’église quand il a reçu un appel. Il est venu à l’extérieur pour parler sur son téléphone portable et a été abattu par trois balles, l’une dans sa poitrine, une près du cou et de la poitrine, et une autre sur sa joue près de l’oreille par deux jeunes en moto.

Les membres de la famille sont persuadés que c’était une attaque préméditée car les assaillants l’ont appelé pour lui demandé de sortir.

Le pasteur Vishnu Dev, un ami proche du Pasteur Masih, a déclaré à Morning Star News que, jusqu’à récemment, il n’y avait pas d’opposition majeure au pasteur assassiné, mais qu’en mai, il «a fait un pas audacieux» en menant des rencontres évangéliques commémorant le 25e anniversaire de la fondation de son église. Le pasteur Kumar, que le pasteur Masih a encadré, a déclaré que les représentants d’un groupe d’extrémistes hindous parrainé par Rashtriya Swayamsevak Sangh (RSS) se sont opposés à l’événement.

« Les activistes du RSS sont arrivés là-bas et ont commencé à accuser le pasteur de conversions forcées », a déclaré le pasteur Kumar à Morning Star News. « Ils sont également venus le voir deux fois après l’événement pour se disputer avec lui. »

Ils l’ont accusé notamment de payer les gens pour se convertir au christianisme, a -t-il déclaré. Malgré le fait que le pasteur Sultan Masih s’est défendu en disant que ces accusations n’étaient pas vrais, les extrémistes n’ont rien voulu entendre et sont partis après avoir créé une nuisance.

Le pasteur Vishnu Dev a déclaré également que le responsable chrétien tué lui avait dit qu’il était confronté à une opposition croissante.

« Lui et sa famille ont servi le Christ pendant des décennies et ils sont en paix avec tout le monde », a-t-il déclaré. « Mais quatre jours avant son assassinat, je l’ai rencontré et il m’a dit: » Priez pour nous, alors que nous continuions à défendre le Christ, de nombreux ennemis se sont ligués contre nous. Priez pour nous. « 

Le frère du pasteur Masih, Raj Kamal Masih, a déclaré que la famille était en état de choc :

« Mon frère était un homme paisible », a t-il dit. « Nous n’avons aucune inimitié envers quiconque. Depuis plus de deux décennies, mon frère sert Christ.  »

Amarinder Singh, le ministre en chef du Pendjab a exprimé, le dimanche 16 juillet, son « choc et sa douleur » lors du meurtre et a déclaré l’aide du gouvernement pour la famille Masih. 500 000 roupies (7 760 dollars) auraient ainsi été promis au fils de la veuve de Sultan Masih ainsi qu’un emploi dans le service de police.

Depuis que le Premier ministre Narendra Modi a pris le pouvoir en mai 2014, le ton hostile contre les non-Hindous de son gouvernement, l’Alliance nationale démocratique dirigé par le parti nationaliste hindou Bharatiya Janata (BJP) n’a cessé de croître. Il a ainsi encouragé les extrémistes hindous dans plusieurs régions du pays à attaquer les chrétiens, ont affirmé les défenseurs des droits religieux.

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.