Chrétiens d'Orient

Une jeune-fille issue d’une famille sacerdotale hindoue rêve de Jésus

  | 

Après avoir vu Jésus dans un rêve qui lui demandait de le suivre, une jeune-fille issue d’une famille sacerdotale hindoue en Asie du Sud ressortit la Bible enfouie sous un tas d’autres livres que son amie lui avait donné et lu : « il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés. » (Actes 4 v 12)

Bibles For Mideast, une organisation chrétienne souterraine qui travaille au Moyen-Orient rapporte l’histoire d’Athira*, une jeune-fille élevée dans une famille sacerdotale hindoue en Asie du Sud dont la vie va être transformée par la rencontre de Jésus.

Tout au long de son enfance, Athira (nom changé pour des raisons de sécurité) avait été habituée à suivre tout ce que l’hindouisme lui demandait de pratiquer comme les prières, les rituels, le culte de différentes idoles et divinités et d’autres comportements prescrits par cette religion.

A l’université, Athira développa une relation avec la fille d’un missionnaire de Bibles for Mideast, au point qu’elle devienne sa meilleure amie. Pendant la fête du Nouvel An, son amie lui présenta une Bible. La jeune hindoue accepta sans grand intérêt ce cadeau en raison de leur amitié, aussi le livre Saint alla-t-il bientôt s’empiler sous le tas croissant de ses nombreux autres livres.

Une nuit, pourtant, un évènement lui rappela l’existence du cadeau de sa meilleure amie : elle eu un rêve où elle vit Jésus debout au milieu d’un mur de feu lui demandant de le suivre.

Au réveil, elle su tout de suite qu’il devait y avoir un lien entre l’homme qu’elle avait vu dans son rêve et le livre que la fille du missionnaire lui avait donné. Cherchant fébrilement la Bible, elle finit par l’atteindre au milieu des nombreux autres ouvrages qui s’étaient accumulés.

En l’ouvrant par hasard, ses yeux tombèrent sur le verset qui disait : « il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés. » (Actes 4 v 12)

Le lendemain matin, elle raconta son expérience avec son amie chrétienne. Saisissant l’occasion, la fille du missionnaire partagea avec amour avec Athira tout ce qu’elle savait sur la Bonne Nouvelle :

« Jésus est venu pour sauver toute l’humanité du péché et de la mort par sa crucifixion, sa mort et sa résurrection. Il est le Seigneur de l’univers entier ! Nous serons sauvés si nous croyons en Lui et si nous le suivons ».

En entendant le message, Athira a cru et a prié avec elle pour recevoir le Seigneur Jésus-Christ en tant que sauveur personnel et Seigneur. Elle a commencé à fréquenter les services de culte d’une église locale de l’Assemblée du Dieu d’amour (ALG). Baptisée peu de temps après, elle a reçu le nom de Phoebe comme nom de baptême.

Après ses examens à l’université, une entreprise l’a embauché. Au fil des semaines, Athira a attiré l’attention de Jawad, un jeune musulman qui a feint de professer son amour pour elle et l’a supplié de l’épouser.

Son intention réelle était en effet cibler la jeune-femme qui appartient à une communauté non musulmane pour la convertir à l’islam tout en feignant l’amour, une stratégie appelée « Love Jihad ». En tombant dans le piège et en acceptant sa proposition, Athira aurait été forcée de se convertir à l’islam en se mariant.

Mais elle ne s’est pas laissée amadouer, lui demandant plutôt d’accepter Jésus comme son Sauveur. Après cela, des batailles et des argumentations ont suivi, le jeune musulman demandant à Athira de se tourner vers Mohamed et la religion islamique, et elle défendant l’amour de Jésus.

Au fur et à mesure de leurs discussions, la colère du musulman a grandi en intensité au point de devenir violent. Elle a alors refusé de le revoir, ce qui a encore davantage augmenté sa colère.

Un jour, en revenant du travail, Jawad et plusieurs de ses amis ont brutalement attaqué et tenté de violer Phoebe. Criant aussi fort que possible, elle cria aussi à Jésus pour la sauver. Immédiatement, un homme de feu apparut devant tous et la sauva. La chaleur se dégageant de l’homme était telle que les vêtements des assaillants s’embrassèrent sur tout leurs corps. Ils ont alors fui, à moitié nu, de l’endroit de l’attaque.

Phoebe croit fermement que Jésus, le roi puissant, l’a sauvée :

« N’aie pas peur », a-t-elle entendu dire de l’homme en feu venu à son secours. Tu es ma chère fille. J’ai eu compassion de toi. Crois en moi et reste debout dans mon ombre. Les montagnes peuvent s’éloigner et les collines chanceler, Mon amour ne s’éloignera point de toi et Mon alliance de paix ne chancellera point. Certainement je te délivrerai du filet de l’oiseleur, de la peste et de ses ravages. »

Elle senti  alors Jésus juste à côté d’elle jusqu’à ce qu’elle revienne chez elle. Quand ses parents et les autres personnes présentes dans la maison l’ont vu et ont entendu son histoire, ils ne purent nier le pouvoir de Jésus. Tous acceptèrent la vérité de Sa puissance et de Sa grâce salvatrice, et assistent également au culte.

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.