Actualité chrétienne

La conversion au christianisme est punie de lapidation au Brunei

  | 

Les chrétiens du Brunei, un petit pays situé en Asie du Sud-Est sont nombreux à quitter le pays en raison de la mise en œuvre de la charia, qui a introduit des châtiments tels que la lapidation ou l’amputation de membres du corps.

Au Brunei, qui est est le 25ème pays sur l’Index mondial de persécution des chrétiens de Portes Ouvertes, l’Église se développe lentement. Depuis la décision du sultan d’introduire la loi islamique dan le pays, de nombreux jeunes chrétiens considèrent avec sérieux la possibilité d’abandonner leur nation. Même les chrétiens étrangers envisagent cette option, explique Open Doors qui travaille au côtés des chrétiens persécutés dans ce pays.

Et pour cause. Depuis la première phase de la mise en œuvre de la charia dans ce pays composé à 79 % de musulmans sunnites, de 8,7 % de chrétiens et de 7,8 % de bouddhistes, de sévères sanctions comme les châtiments corporels, la flagellation et la lapidation ainsi que l’interdiction formelle de prêcher l’évangile ont été introduits.

Dans la deuxième moitié de 2016, la deuxième phase qui considère que la conversion au chirstianisme est une « forme d’adultère » puni par lapidation a commencé. La répression des crimes comme le vol est sanctionné par l’amputation des membres.

Au Brunei, il y a peu d’églises officiellement reconnues et le processus d’enregistrement est en fait très compliqué. Il est ainsi presque impossible d’obtenir la permission même d’agrandir une structure déjà existante.

Le matériel biblique fait défaut aux dirigeants chrétiens pour les aider à faire face à des restrictions religieuses. Par ailleurs, rencontrer d’autres chrétiens est un défi dangereux, car l’église dans le pays est constamment surveillée. Toutes les écoles, que ce soit de droit privé ou public, sont tenues d’étudier l’islam. Si les étudiants chrétiens d’origine musulmane sont découverts, ils sont isolés et contraints de nier la foi.

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.