Actualité chrétienne

Un pasteur du Nigeria pardonne des bergers qui l’ont agressé

  | 

Ibrahim Maisaje, un pasteur de l’Église évangélique Winning All (ECWA) a été attaqué par des éleveurs Fulani au Nigeria le 26 juin dernier. Il a choisi de pardonner ses agresseurs. Cette attaque est la dernière de nombreuses autres subies par les agriculteurs chrétiens habitant la partie centrale du pays.

Selon un rapport de World Watch Monitor, c’est alors qu’il visitait sa ferme familiale dans le village de Panwasa Mada le 26 juin dernier que le pasteur Ibrahim Maisaje a vu des bovins manger ses récoltes. En s’approchant du berger responsable de ces animaux, l’homme de Dieu, frappé par une machette a pu finalement maîtriser cet homme. Peu après cette attaque, le berger Fulani et son frère, propriétaire du bétail ont été arrêtés.

«Le père des deux garçons a accepté les dégâts occasionnés et a plaidé avec moi pour faire un règlement à l’amiable», a déclaré Maisaje à World Watch Monitor. «Il m’a fallu la grâce de Dieu pour pardonner aux enfants de l’homme Fulani ce qu’ils m’avaient fait ainsi qu’à mes récoltes».

Les éleveurs Fulani sont expulsés de la région du Sahara par l’augmentation de la désertification, mais cela signifie qu’ils empiètent souvent sur des terres appartenant à des agriculteurs chrétiens.

La zone frontalière du Nigeria situé entre le sud chrétien et le nord musulman est souvent le théâtre d’attaques violente. L’année dernière, un pasteur dans un état voisin a notamment été pillé par les bergers alors qu’il recueillait du bois.

Face à cet incident, le secrétaire régional de l’ECWA a déclaré :

« Nous encourageons nos dirigeants et membres de l’Église à ne pas recourir à la violence et à lutter pour un règlement pacifique de ces problèmes. Le pasteur Ibrahim Maisaje a agi selon nos lignes directrices. En  dépit des blessures et des dommages qu’il a subi, il a courageusement pardonné les bergers ».

Malgré des circonstances difficiles, a encore ajouté ce responsable, le pasteur a su montrer l’amour de Dieu.

« Les dirigeants de la communauté Fulani ont reconnu cela »,  a t-il rapporté. « Ils ont dit : ‘Nous n’avons jamais vu des choses comme ça. Vous êtes vraiment un homme de Dieu’. Ce faisant, cela contribue à prévenir d’autres tensions, ce qui pourrait entraîner d’autres dommages et éventuellement la perte de vies innocentes ».

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.