Chrétiens du Pakistan

Un chrétien pakistanais arrêté pour avoir témoigné de Jésus

  | 

Ashfaq Masih, le propriétaire d’un magasin de vélos au Pakistan a été arrêté suite à des accusations de blasphème après avoir dit à l’un de ses clients que les chrétiens croient que Jésus était le dernier prophète.

L’incident s’est produit le 15 juin dernier dans l’une des banlieues située près d’un quartier chrétien important de Lahore a expliqué WorldWatchMonitor qui a relayé cette information. Ce jour là, Ashfaq Mashih, un jeune chrétien de 28 ans était en train de témoigner de sa foi dans le magasin de vélos dont il est responsable.

Au fur et à mesure de son argumentation, une foule de personnes s’est formée pour entendre ce qui se passait. Muhammad Ashfaq, le propriétaire d’un magasin voisin, s’est également joint à la conversation.

« Alors que le débat suivait son cours, quelqu’un a informé la police d’urgence, qui a atteint l’endroit et l’a immédiatement placé dans la camionnette de la police et est parti » a expliqué un témoin de cette altercation.

Muhammad Ashfaq qui a porté plainte contre  Ashfaq Masih a déclaré à World Watch Monitor: « Même lorsque d’autres hommes se sont rassemblés, Ashfaq Masih a maintenu une position irrespectueuse. »

Accusé d’avoir «manqué de respect» à  Muhammad, le prophète de l’Islam, le jeune chrétien pakistanais a finalement été arrêté pour blasphème.

Wasim Akhtar, le chef de la police locale, a déclaré que l’incident avait été «malheureux», mais que la situation était «sous contrôle». Il a ajouté qu’aucun antécédent de maladie mentale n’était connu pour Ashfaq Masih, un argument qui a souvent servi dans la défense des chrétiens dans des cas similaires, et notamment ceux de deux chrétiens accusés d’avoir profané le Coran en 2015.

« La plupart de mes clients sont des chrétiens. J’ai dirigé ce magasin les 17 dernières années et aucun autre débat religieux ne s’était produit avant », a ajouté Muhammad Ashfaq.

« Ashfaq Masih a repris la boutique il y a environ deux ans et c’est la première fois qu’un débat comme celui-ci a eu lieu. Cependant, récemment, quelques enfants nous ont informé qu’il avait l’habitude de parler de religion « .

La mère du jeune chrétien, Zeenat, a déclaré à World Watch Monitor que son fils était marié depuis quelques années, mais que sa femme n’avait jamais vécu avec lui et qu’il était devenu déprimé.

« Ce matin, il ne m’a pas rencontré et n’a pas pris son petit déjeuner avant de partir », a t-elle déclaré. « Vers 12 heures, j’attendais qu’il revienne, lorsque notre voisin est venu et m’a dit que la police avait arrêté Ashfaq.

Elle a ajouté en prenant sa défense :

« Mon fils est une personne simple, ne ment pas et ne se livre pas à des discussions religieuses. Je prie que Dieu le garde en toute sécurité « .

L’avocat de Masih, Riaz Anjum, a déclaré qu’il déposerait une demande de mise en liberté sous caution.

« La famille est extrêmement pauvre et a  fui », a-t-il ajouté. « Nous sommes en contact avec la police et nous travaillons pour que la famille puisse bientôt rentrer à la maison ».

 

Les chrétiens pakistanais ne représentent que 1,5 pour cent de la population totale, mais plus d’un quart (187) des 702 cas de blasphèmes enregistrés entre 1990 et 2014 étaient contre des chrétiens.

Au Pakistan, un pays majoritairement musulman, les chrétiens font régulièrement face à la persécution. En 2009, sept personnes sont mortes dans un incendie criminel dans le quartier chrétien de Gojra. En 2013, une foule a incendié plus de 100 maisons chrétiennes dans la colonie Joseph de Lahore.

L’accusation de blasphème est souvent utilisée contre les chrétiens pour régler des comptes personnels (acquisition de terrains, etc.). Comme la plupart des chrétiens pakistanais appartiennent aux milieux socioéconomiques les plus bas, ils sont souvent soumis à des violences criminelles.

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.