Poèmes chrétiens

Ben Fielding témoigne de l’inspiration biblique du chant “ce nom si merveilleux”

Poèmes chrétiens
  • Mai 20
  • 0

A travers un message publié sur Hillsong.com, Ben Fielding, l’auteur de “what a beautiful name it is”  a souhaité revenir sur l’inspiration biblique d’un chant de louange très repris par les chrétiens dans le monde anglophone et interprété en francophonie avec le titre : “Ce nom si merveilleux”.

D’emblée dans son explication, Ben Fielding, auteur-compositeur avec Brooke Ligertwood du chant “what a beautiful name it is” insiste sur la nécessité pour les chants de louange et d’adoration qui sont interprétés dans les églises d’être solidement fondés dans les Écritures. Après avoir côtoyé différentes églises – Ben Fielding a en effet grandi dans une église baptiste, puis fréquenté une école anglicane avant de rejoindre Hillsong, une église d’inspiration pentecôtiste – il a acquis la conviction que la diversité enrichissante de l’église peut façonner une théologie réfléchie.

Il a aussi la conviction que la louange a un grand potentiel pour unifier le corps de Christ dans sa diversité. Pour Ben Fielding, il est important de prier pour que

“l’utilisation de la poésie et de la chanson n’obscurcisse jamais la vérité et le pouvoir immuable de la Bible mais ne contribue qu’à approfondir notre compréhension, notre culte à un Dieu indescriptible et à promouvoir l’unité dans le Corps du Christ”.

Autant lui-même que Brooke ont été encouragés par la diversité apparente des églises qui chantent “what a beautiful name it is” au point d’avoir voulu partager ce que Dieu leur a révélé au moment de l’écriture de ce chant de louange.

La première strophe de ce chant de louange dit ceci :

You were the Word at the beginning / Tu étais la Parole dès le commencement
One With God the Lord Most High / Un avec Dieu le Seigneur Très-Haut
Your hidden glory in creation / Tu cachais Ta gloire dans la création
Now revealed in You our Christ / maintenant révélé en Toi notre Christ

La première phrase de la strophe, explique Ben Fielding, évoque Jésus (la Parole) au début de toute la création (Jean 1).  Il était avec Dieu et était (et est) Dieu (Jean 1 v 1). La troisième ligne de la strophe explique que  les mystères de notre Dieu infiniment beau et glorieux, cachés depuis des générations, ont maintenant été révélés par Jésus (Col. 1:26). Quand Jésus a pris notre chair, nous (l’humanité) avons vu la gloire de Dieu (Jean 1:14) : Le Nom de Jésus révèle la beauté et la gloire de Dieu.

Dans la deuxième strophe, il est écrit :

You didn’t want heaven without us / Tu ne voulais pas du ciel sans nous
So Jesus, You brought heaven down / alors Jésus tu as abaissé le ciel
My sin was great, Your love was greater / mon péché était si grand, mais Ton amour plus grand
What could separate us now / qu’est-ce qui pouvait nous séparer maintenant

Jean 17:24 : “Père, je veux que là où je suis ceux que tu m’as donnés soient aussi avec moi, afin qu’ils voient ma gloire, la gloire que tu m’as donnée, parce que tu m’as aimé avant la fondation du monde.”

Alors que Dieu est tout-suffisant, Tout-puissant et sait tout, le dieu de la création et de l’éternité, Il est aussi Dieu dont l’amour dépasse toute connaissance (Ephésiens 3:19). Dans le deuxième couplet, reprend Ben Fielding, nous voulions décrire l’amour de Dieu, qui tout en ayant besoin de rien, a tellement aimé le monde qu’il a choisi d’envoyer Son fils unique afin que nous ne périsions pas mais que nous ayons la vie éternelle avec lui (Jean 3 v 16).

“Dans un échange récent sur les deux premières lignes de ce couplet”, rapporte encore le compositeur, “mon ami Glenn Packiam, que j’admire en tant que grand penseur et auteur-compositeur, a suggéré cette clarification du contexte : «Le ciel – l’espace divin de Dieu et la terre  – l’espace humain étaient un. Mais le péché a fracturé l’union du ciel et de la terre. La beauté de l’Évangile est que la solution de Dieu ne devait pas descendre du ciel pour nous transporter hors de la terre, mais plutôt d’amener le ciel sur la terre de telle sorte qu’Il renouvelle tout “. Je suis complètement d’accord. Par l’incarnation et le ministère de Jésus, le Royaume des Cieux a été amené à la terre (Matthieu 4:17). Dieu est éternel et était entièrement Dieu avant (et après !) la création.”

Dieu était parfaitement présent et parfaitement complet et pourtant, il a choisi dans un premier temps de créer l’humanité, puis, dans un deuxième temps, depuis la chute, de réconcilier son peuple avec Lui.

Rien ne montre dans les Écritures que Dieu n’ait jamais été seul, mais elles démontrent que Dieu est un Dieu aimant qui désire activement la réconciliation avec l’humanité . Ce n’est certainement pas que Dieu ait besoin de nous, mais Dieu n’a pas voulu nous laisser hors de son plan éternel pour le salut (Jean 17:24). Alors que nous étions encore pécheurs (notre péché était grand), Dieu nous a montré que son amour était plus grand.
“Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous.” Romains 5 v 8

Maintenant, nous pouvons chanter que rien ne peut nous séparer de l’amour de Dieu (Romains 8:35). Quand j’arrête de penser à la grâce et à l’amour du Dieu saint, je suis rempli d’émerveillement.

Dans une partie qu’on appelle le pont, il est écrit :

Death could not hold You, the veil tore before You / la mort n’a pu le retenir, le voile s’est déchiré devant Toi
The heavens are roaring, the praise of Your glory/ les cieux rugissent la louange de Ta gloire
For You are raised to life again/ car Tu es revenu à la vie
You have no rival, You have no equal/ Tu n’as personne pour rivaliser, Tu n’as personne qui soit égal à Toi
Now and forever, God You reign/ maintenant à à toujours Dieu Tu règnes
Yours is the Kingdom, Yours is the glory/ A toi est le Règne, A Toi est la Gloire
Yours is the Name, above all names/ Ton Nom est le Nom au dessus de tout nom

Le voile du temple (Matthieu 27:51) qui séparait l’humanité de la présence de Dieu s’est déchiré à la mort de Jésus Nous avons maintenant accès à Dieu par la mort de Jésus explique Ben Fielding. Mais la mort n’a pu le retenir, le péché et la mort ont finalement perdu tout pouvoir (par exemple Rom 6: 9) car Jésus est ressuscité. Les cieux rugissent les louanges de Sa gloire et de son pouvoir (Ap 19: 1).

«car c’est à Toi qu’appartiennent le règne, la puissance et la gloire pour toujours» ont été utilisés comme conclusion à la prière que Jésus a enseigné à ses disciples pendant des siècles conclue l’auteur compositeur. Nous avons varié légèrement cette phrase en ajoutant “Ton Nom est le nom au-dessus de tous les noms” (Phil 2: 9) comme un résumé approprié de la beauté, de l’émerveillement et du pouvoir qui est dans le nom de Jésus. Nos mots et chants de louange ne décriront jamais complètement la gloire, la beauté, les merveilles et le pouvoir de notre Dieu. Ils ne seront qu’une tentative imparfaite de décrire un Dieu parfait. Alors que nous l’adorons, nous nous rapprochons du Dieu qui a montré maintes et maintes fois qu’Il désire être près de nous.

A propos de l’auteur

x
Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.