Actualité chrétienne

Les chrétiens vivent dans la peur en Inde

  | 

Les chrétiens sont soumis à une pression croissante en Inde, où le nationalisme hindou prend de plus en plus d’ampleur. L’objectif avoué du parti au pouvoir Bharatiya Janata Party (BJP) consiste à faire de l’Inde un pays entièrement hindou d’ici à 2021.

L’Inde est en pleine phase d’expansion économique. Entre 2015 et 2016, la croissance du produit intérieur brut (PIB) du pays a été de 7,6 %. L’Inde figure parmi les pays les mieux classés sur le plan économique. Mais l’évolution de l’économie ne peut pas être mise en corrélation avec la situation inquiétante des chrétiens dans ce pays.

Les chrétiens vivent dans la peur

En apparence, les chrétiens semblent de moins en moins menacés en Inde, puisqu’aucune attaque mortelle de l’ampleur des massacres de 2008 100 qui avaient coûté la vie à 100 chrétiens au Kandhamal n’est à déplorer. Mais l’avocate Me Arora met en garde : « Le chaudron est en ébullition ! » Avec le soutien de Solidarité Chrétienne Internationale, son équipe de juristes soutient dans tout le pays les communautés chrétiennes qui ont été attaquées par des foules hindoues en furie. Elle témoigne : « De nombreux chrétiens vivent dans la peur continuelle d’être agressés. »

Les chrétiens doivent se battre contre l’oppression

En Inde, les chrétiens vivent dans le collimateur du nationalisme hindou. Environ 219 agressions de nationalistes hindous contre les chrétiens ont été recensées en 2016 et 123 d’entre elles ont donné lieu à des manifestations de violence. Les attaques contre les chrétiens ont augmenté dans les États fédéraux tels le Chhattisgarh, où l’évolution est inquiétante.

Certes, les attaques perpétrées contre les chrétiens d’Inde n’ont que rarement des conséquences mortelles, mais Me Arora met en garde qu’un massacre tel celui qui a eu lieu au Kandhamal peut se reproduire n’importe quand et n’importe où en Inde. La situation est explosive, poursuit-elle :

« Un incident mineur – par exemple un coup donné par inadvertance par un chrétien à la tête d’un hindou lors d’une rencontre sportive – pourrait provoquer un épisode violent. De même, des propos critiques à l’égard de l’hindouisme peuvent entraîner la mort. »

Formé à Lee University, Aloys Evina est pasteur de l'Eglise de Dieu en France, membre de la Fédération Protestante de France (FPF) et de la Church of God (Cleveland, Tennessee). Il est exerce son ministère pastoral à La Rochelle, dans le Sud-Ouest de la France.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.