Chrétiens persécutés

Un pasteur ougandais menacé de mort par des extrémistes musulmans

  | 

La vie du pasteur ougandais Christopher James Kalaja est en danger depuis qu’il a déposé une plainte en justice contre ceux qui ont récemment détruit sa ferme, sa maison, et l’église dont il est responsable. Poursuivi, il ne peut visiter sa famille que très brièvement, tant les menaces sont réelles.

« Il a fait une apparition brève à notre résidence actuelle parce que les musulmans le poursuivent », a déclaré son épouse à Morning Star News qui a relayé cette information. « Ils sont prêt à tout faire pour le tuer, afin d’arrêter la procédure judiciaire dont il est le témoin clé ».

Le 27 mars dernier, neuf musulmans portant des épées et des objets métalliques ont saccagé la propriété du pasteur Ougandais Christopher James Kalaja du village Nakabale dans la province de Kaderuna en criant le slogan djihadiste : « Allah Akbar », qui signifie : « Dieu est grand ».

Après cette action menée contre le pasteur et sa famille, le responsable de l’ église Agape Sanctuary International de 86 membres a dans un premier temps rapporté cet incident à la police de Kaderuna, mais sa plainte n’a pas été enregistrée. Dans l’impossibilité d’obtenir une aide de la police, le pasteur Kalaja a finalement  décidé d’intenter un procès aux extrémistes qui ont détruit sa ferme, sa maison et l’église qui était en construction devant le tribunal du district de Budaka. Cette action a finalement poussé la police à enregistrer la plainte.

Depuis, a expliqué son épouse à Morning Star News, les musulmans le poursuivent.

La menace est si réelle, que malgré le déménagement, le serviteur de Dieu a dû aller dans un autre endroit, et il ne peut visiter sa famille que très brièvement.

« Nous voulons juste vous informer que la bataille est engagée, et vous risquez de perdre toute votre famille, » peut-on lire dans un message écrit. Le deux mai dernier, un autre message anonyme stipulait : « Vous pensez que nous plaisantons. Soyez prévenu que nos avertissements sont réels »

Face à ces menaces, la famille déclare avoir passé des nuits blanches et leurs sept enfants vivent dans la peur et ont demandé :

« Pourquoi sommes-nous ici ? Qu’avons-nous fait pour subir une si grande souffrance? « 

Face à ces questions, la femme du pasteur leur a répondu qu’elle ne pouvait pas répondre mais que les enfants devaient prier. Déplacée, la famille n’a pas de lits ni de nourritures.

« Nous avons tant souffert en tant que famille, » dit-elle. « Nous cherchons des prières et une aide financière pour l’alimentation et pour l’embauche d’un avocat. »

Les islamistes qui ont détruit leurs biens ont posté un membre de leur groupe sur la terre du pasteur. Une audience devait se tenir ce jour pour examiner leur plainte. Mais la famille est sans représentation juridique.

Formé à Lee University, Aloys Evina est pasteur de l'Eglise de Dieu en France, membre de la Fédération Protestante de France (FPF) et de la Church of God (Cleveland, Tennessee). Il est exerce son ministère pastoral à La Rochelle, dans le Sud-Ouest de la France.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.