Chrétiens persécutés

Témoignage de la veuve d’un chrétien tué lors des attentats en Égypte

  | 

Sara Raghed, la veuve d’un chrétien égyptien tué lors des bombardements du dimanche des Rameaux a révélé que son époux avait présenti, une semaine avant le drame, qu’il quitterait ce monde et serait bientôt parmi les « martyrs du ciel ».

Michael Nabil Raghed, diacre de l’église Saint George de Tantawho, fait parti des 49 victimes de l’attentat contre des églises en Égypte la semaine dernière. Sara Raghed, son épouse, a rapporté à Open Doors USA qu’il avait « senti que quelque chose comme cela allait se produire ». Lors du 3ème anniversaire de leur fille, en effet, il avait déclaré qu’il serait bientôt parmi les martyrs du ciel. Il avait aussi à sa femme qu’il allait leur manquer.

Le jour de l’attentat plus tard revendiqué par l’Etat islamique, il a demandé à son épouse et sa fille, Priscilla, de s’asseoir aux derniers bancs, au lieu de prendre place à ces côtés près de lui, à l’avant de l’église.

« J’ai été un peu surprise à ce sujet », a déclaré Sara. « Mais en regardant en arrière, je sais que c’était la volonté de Dieu ».

Michael Nabil Raghed, diacre dans l’église, était responsable du chant ce jour là. Il a demandé à sa femme de l’attendre après le service – mais il n’est jamais revenu.

« C’était vers 9 heures et demi, au milieu de la messe », a rappelé Sara. « Tout à coup, j’ai entendu le bruit d’une grande explosion, l’église a secoué comme s’il y avait un tremblement de terre. La fumée a rempli l’église et tout est devenu sombre alors que j’entendais des gens crier. Je criais aussi. Je criais le nom de mon mari et je me suis précipitée vers la place du diacre, où j’espérais le retrouver en vie. »

Sara a déclaré à Open Doors que ce qu’elle a vu alors qu’elle essayait de rejoindre son mari « était horrible ».

« Les corps morts des membres de l’église et même des parties du corps étaient éparpillés dans des bains de sang, a-t-elle dit. » Alors j’ai vu mon mari. J’étais choquée. Il était allongé là, dans un bain de sang comme les autres. Il est passé au paradis comme il l’avait senti que cela arriverait. »

Malgré la manière tragique dont son mari est mort, Sara a dit qu’elle était en paix, sachant qu’il est au paradis avec son père.

« Je l’aimais tellement », a t-elle dit. « Malgré tout, Dieu m’a réconforté, mettant la paix et la grâce dans mon coeur ».

Elle a ajouté: «Mon mari priait toujours et lisait la Bible. Je suis heureux pour lui. Il est dans un bon endroit maintenant, dans le ciel, devant le trône de la grâce. Là avec Jésus « 

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.