Chrétiens d'Orient

N’oublions pas les chrétiens de Ninive

  | 

La haine de l’Etat islamique envers les chrétiens de Ninive est effroyable. Leurs églises et leurs maisons ont été détruites. Dans les cimetières, des exercices de tir étaient organisés, les tours des églises ont été rasées, des maisons de prière utilisées comme sites de fabrication de bombes et les croix renversées. Des centaines de milliers de personnes ont fui.

En 2014, les troupes de l’État islamique ont conquis dans le nord de l’Irak les plaines de Ninive. Durant des siècles, les Kurdes, les chrétiens, les musulmans, les yézidis et d’autres groupes ethniques et religieux ont vécu ensemble pacifiquement. Il y avait des villages et des petites villes entièrement chrétiens.

Le berceau oriental du christianisme a été bombardé, brûlé et défiguré par Daech. Aujourd’hui, les églises et les maisons sont en ruine, détruites, brûlées ou défigurées par des islamistes.

Partir ou rester ?

Dans les plaines de Ninive, les édifices d’un ancien passé chrétien sont en ruine. Un dirigeant de l’église nous dit:

«En 2003, un million deux cent mille chrétiens vivaient en Irak. Aujourd’hui, ils ne sont plus que deux cent cinquante mille. Nous, les chrétiens, nous nous débattons pour notre survie.»

Ceux qui ne se soumettent pas aux islamistes sont chassés ou tués. De nombreux réfugiés attendent dans les zones kurdes plus élevées. Ils vivent dans des tentes et des ruines, manquant de tout et ébranlés.

«En Irak et en Syrie, Aide aux Eglises Martyres secoure mensuellement plus de quarante-trois mille réfugiés. Son objectif est de leur permettre de reprendre pied dans l’existence», nous dit le responsable de projets de l’AÉM au Moyen-Orient. © AEM

Actuellement, la reconquête par l’armée irakienne est en cours. Certaines zones sont libérées et des déplacées entreprennent le chemin du retour vers leurs villages. Doivent-ils rester ou émigrer?

La communauté chrétienne doit prier que les chrétiens de Ninive aient un avenir et qu’ils aient la possibilité de participer à la reconstruction de leur maison.

Formé à Lee University, Aloys Evina est pasteur de l'Eglise de Dieu en France, membre de la Fédération Protestante de France (FPF) et de la Church of God (Cleveland, Tennessee). Il est exerce son ministère pastoral à La Rochelle, dans le Sud-Ouest de la France.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.