Chrétiens persécutés

Au Laos, les chrétiens perdent souvent tout à cause de leur foi

  | 

Au Laos, un pays communiste, les chrétiens sont souvent exclus de leurs propres villages et font face à une discrimination forte. La surveillance générale des autorités est de nature à renforcer encore davantage le rejet massif des chrétiens.

Le 20 janvier dernier, la maison du pasteur Yeng a été détruite à une heure du matin par un incendie criminel. Parce que la famille de Yeng était sur la route ce soir là, elle a été empêchée d’arriver à temps pour éteindre le feu qui a totalement détruit tout ce qu’elle avait pour vivre, y compris le scooter du chef de famille et sa fourniture de riz.

Il ne reste rien, mis à part les vêtements que le couple et les enfants portaient le jour du drame. L’organisation Portes Ouvertes International est intervenue pour soutenir financièrement Yeng et sa famille.

En septembre de l’année dernière, des villageois et certains proches de 10 familles chrétiennes ont demandé qu’elles renient leur foi. Pour cela, les croyants avaient trois jours pour réfléchir, mais dès le deuxième jour, le responsable de l’église a été abattu.

Les chrétiens du village ont estimé qu’il était très clair que la présence des chrétiens n’était pas désirée et les ont pressé intensément de quitter le village. Les partenaires de Portes ouvertes au Laos ont alors engagé un dialogue avec les autorités locales afin de demander que les chrétiens soient mieux traités.

Dans la ville de Kham Gerd sept familles chrétiennes ont également été exhortée à renoncer à leur foi en Jésus-Christ. Les sept familles ont fui leurs maisons et ont trouvé refuge chez des parents et des amis. Certains de ces chrétiens ont finalement choisi de retourner dans leur village, où ils avaient laissé tout ce qui faisait leur vie.

Ils ont déclaré :  » Si nous devons mourir, alors plutôt être à la maison  » Trois des familles sont revenues au bouddhisme, afin d’éviter d’être persécutées dans leur village.

L’été 2016 un enseignant de la province de Luang Prabang est devenu gravement malade. Selon ses propres mots, il se sentait mieux après avoir pris la décision de croire en Jésus. Deux mois plus tard, le directeur de l’école ayant appris la foi nouvelle de ce professeur lui a demandé de renoncer à sa foi ou de renoncer à son travail. Ayant refusé de renier sa foi, il a ensuite été arrêté par la police.

Dans le nord du Laos, dans la province de Houaphanh, deux jeunes femmes ont également été punies pour leur engagement envers Jésus. Ligotée par leur propre père dehors par grand froid pendant deux jours, les femmes ont voulu s’échapper, mais en ont été empêchées, ne se sentant pas la liberté d’esprit de le faire.

Formé à Lee University, Aloys Evina est pasteur de l'Eglise de Dieu en France, membre de la Fédération Protestante de France (FPF) et de la Church of God (Cleveland, Tennessee). Il est exerce son ministère pastoral à La Rochelle, dans le Sud-Ouest de la France.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.