Images chrétiennes

« La joie de l’Eternel sera votre force » (Néhémie 8:10)

  | 

Les sentiments de déprime, voire de désespoir, constituent de puissantes forces négatives ; la joie qui vient de l’Eternel (liée à une juste image de Dieu) constitue au contraire une puissante force de vie.

Dans la Bible, la joie n’est pas seulement une émotion, mais aussi une qualité dont l’origine et le fondement sont en Dieu (Psaumes 16 :11 ; Romains 15 :13). Elle s’exprimait par un enthousiasme bruyant lors des fêtes religieuses et des intronisations des rois. Dans les Psaumes, elle caractérise à la fois le culte communautaire (Psaumes 42 :4) et l’adoration individuelle (Psaumes 43 :4). Esaïe associe la joie à la venue du salut parfait de Dieu (Esaïe 49 :13).

Dans l’Ancien Testament, le peuple de Dieu vit dans la joie et l’allégresse, en particulier lors des fêtes nationales, des cérémonies de sacrifices ou lors des couronnements (Deutéronome 12 :6 ; 16 :11 ; 1 Samuel 18 :6 ; 1 Rois 1 :39 ; 2 Chroniques 29 :30 ; 30 :21 ; Esther 8 :17). La joie caractérise tout événement heureux (par exemple mariage, circoncision, moisson, victoire militaire).

Les sentiments intérieurs des Israélites trouvaient leur expression dans les cris de joie, les chants, la musique, les cortèges, les bonds et la danse. L’expérience du salut était la cause de cette joie. Esaïe 61 :10

Dans les Psaumes, la joie spontanée est un trait dominant (Psaumes 16 :8 ; 42 :4). Dieu est la source de la joie Psaumes 16 :11 en même temps qu’il est la joie et l’allégresse de son peuple (Psaumes 43 :4). Pour le Psalmiste, la joie dérive naturellement de la relation du croyant avec Dieu. Psaumes 51 :14

Dans Esaïe, la joie, qui est associée au salut, est aussi un bien eschatologique (Esaïe 49 :13 ; 61 :10).

Dans le Nouveau Testament, la joie est liée à l’annonce de la Bonne Nouvelle du royaume. Elle accompagne la naissance de Jésus (Luc 1 :47 ; 2 :10), son entrée triomphale à Jérusalem (Marc 11 :9 ; Luc 19 :37) et sa résurrection (Matthieu 28 :8 ; Luc 24 :41).

Dans l’évangile de Jean, Jésus est venu afin que les hommes aient sa joie en eux (Jean 17 :13); il la leur donne (Jean 15 :11 ; 16 :24).

Tant dans l’Ancien que dans le Nouveau Testament, la joie est la marque du peuple de Dieu (Néhémie 8 :10 ; Actes 2 :46 ; 1 Pierre 1 :8).

Formé à Lee University, Aloys Evina est pasteur de l'Eglise de Dieu en France, membre de la Fédération Protestante de France (FPF) et de la Church of God (Cleveland, Tennessee). Il est exerce son ministère pastoral à La Rochelle, dans le Sud-Ouest de la France.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.