Actualité chrétienne

De nombreux réfugiés en Turquie sont touchés par l’Evangile

  | 

A cause des menaces de terrorisme sur les églises, un pasteur en Turquie avait décidé de limiter les invitations pour fêter Noël dans sa propre assemblée. Mais une multitude de visiteurs inconnus se sont présentés ce soir là…

 » Dieu avait d’autres plans lorsque des musulmans en recherche et des chrétiens des églises de la région sont arrivés. » a déclaré le pasteur à Christian Aid Mission.

Le pasteur turque explique qu’il y avait des rumeurs selon lesquelles l’État islamique prévoyait d’attaquer les églises pendant la période de Noël, et c’est donc dans la prière et une certaine crainte que les membres de son église avaient prévu de célébrer Noël ensemble sans inviter de membres extérieurs à la congrégation.

Mais rien ne s’est passé comme les chrétiens s’y attendaient :

« Cependant, le Seigneur  a comme toujours fait quelque chose d’extraordinaire, et le repas que nous avions prévu pour seulement 60-70 personnes a été partagé avec des centaines d’invités. »

Les membres d’une église située sur la côte de la mer Noire ont  offert leurs sièges aux invités, et après le sermon du pasteur Matta *(nom changé pour des raisons de sécurité), il a remarqué une jeune femme timide, qui à travers ses larmes, essayait de lui dire quelque chose.

« J’avais l’impression », explique le pasteur Matta, « qu’elle était probablement confrontée à un problème sérieux et voulait que je prie pour elle, mais bientôt j’ai découvert que ses larmes étaient des larmes de joie parce qu’elle voulait donner son cœur à Christ. Notre jeune soeur est une enseignante, et quand elle commencera à fréquenter notre église, son travail risque d’être menacé. Peut-être que quelques-unes de ses amies lui diront qu’elle a fait une erreur et pourront s’éloigner d’elle. Peut-être que ses parents se retourneront contre elle. »

Cette jeune-femme avait entendu des sermons du pasteur en ligne, et au cours d’une visite de membres de l’église quatre mois auparavant, elle avait reçu un des nouveaux testaments que l’assemblée chrétienne distribuait avec l’aide de Christian Aid Mission. Ce soir là, elle comptait visiter des amis, mais elle ne les a jamais rencontré et ne pouvait s’expliquer comment et pourquoi elle avait fini par se rendre à la soirée de Noël organisée par l’église :

« En fait, je ne sais pas qui m’a amené ici », a t-elle dit plus tard à la femme du pasteur.  « C’est comme si une voix m’avait dit d’entrer, et je suis entrée. »

La jeune-femme  a déclaré publiquement que le Seigneur Jésus Christ était maintenant son sauveur, et le pasteur Matta a demandé la prière pour que sa foi reste forte en dépit de l’opposition potentielle dans ce pays à 99 % musulman.

Une autre personne a également reçu Christ ce jour-là, et le pasteur Matta a déclaré que son équipe de missionnaires autochtones ont été encouragés de voir des signes que le Seigneur travaille en Turquie, un pays où le sentiment nationaliste a longtemps bloqué l’avance de l’évangile. Les rares cas de Turque qui mettent leur foi en Christ montrent que les semences que les missionnaires indigènes sont semés peuvent produire des fruits en deux mois, 20 mois ou plusieurs années.

Dans certains cas, les graines peuvent avoir été plantées il y a des décennies, a t-il ajouté. Dans une autre ville côtière où lui et son équipe de missionnaires indigènes ont établi une église, il n’y avait pas de chrétiens il y a deux ans. Aujourd’hui, une église de 30 à 35 personnes est née, ce qui est, selon le serviteur de Dieu, le fruit d’un travail commencé depuis longtemps.

« Cette croissance de l’église n’est pas seulement liée aux activités d’évangélisation que nous avons commencées il y a cinq ans, mais est aussi le résultat des semences mises en terre il y a 100 ans par des croyants précieux qui vivaient là avant d’avoir à déménager. Tout au long de la ville, on trouve des traces de nos prédécesseurs, y compris un bâtiment scolaire qui était autrefois, il y a 130 ans,  une église protestante. »

Le bâtiment de l’église dirigée par le pasteur Matta est aujourd’hui trop petite pour accueillir tous les chrétiens car elle est en pleine croissance. Il espère pouvoir construire une nouvelle installation d’ici Noël prochain, même si le financement n’a pas encore été obtenu en totalité.

« Il n’est pas nécessaire de craindre et de s’inquiéter, car tout est entre les mains du Seigneur », a dit le pasteur Matta. « Si nous construisons ce bâtiment, ce ne sera pas seulement l’église des chrétiens de la ville, mais aussi l’église des 17 villes de la région de la Mer Noire, car tous les chrétiens vivant dans cette région nous considèrent comme l’Église centrale de la mer Noire. »

Une des raisons du développement de l’église est le fait que de nombreux réfugiés continuent à arriver en Turquie et répondent à l’évangile, comme en parle le pasteur Matta :

« Notre ministère en faveur des réfugiés d’Irak, d’Iran, d’Afghanistan et de Syrie continue effectivement, et beaucoup d’entre eux se tournent vers le Seigneur dans la foi. »

La Rédaction

L'équipe du Journal Chrétien est composée des journalistes, pasteurs, théologiens et intellectuels chrétiens.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.