Editorial

Le réveil spirituel !

  | 

Il y a un besoin criant de voir un réveil souffler sur la France et le reste des pays développés. Plusieurs leaders chrétiens aspirent à voir le Saint-Esprit visiter puissamment cette génération.

Dans l’histoire des réveils, la puissance de Dieu était si forte que les gens étaient souvent saisis par la conviction du Saint-Esprit sur leur lieu de travail et même dans les rues quand ils passaient devant les églises. Les pécheurs étaient attirés par l’évangile comme par un aimant ; ils étaient transformés
par la merveilleuse grâce de Dieu. Ces réveils affectaient tous les niveaux de la société. Des miracles de guérison et de délivrance de l’emprise démoniaque étaient courants dans quasiment chaque réunion.

Les temps dans lesquels nous vivons nécessitent qu’un puissant réveil embrase les églises. Nous sommes parfois devenus tellement satisfaits de nos programmes d’église tels qu’ils sont, que si le Saint-Esprit venait tout bouleverser, nous serions bien mal à l’aise. Certains poseront la question : « Après tout, ne risquons-nous pas de tomber dans des extrêmes et de céder à la tentation de laisser libre cours à nos sentiments, au point que l’église pourrait être troublée et profondément affectée ? »

Certains diront : « Que faudra-t-il pour que nous puissions voir un authentique réveil dans nos églises et dans nos villes ? » Se peut-il que le Saint-Esprit secoue les églises afin de nous faire prendre conscience des besoins d’un monde ravagé par le péché ? Se peut-il aussi qu’il nous pousse à sonder nos propres cœurs quant aux causes profondes du manque de puissance évident dans la vie de bien des croyants ?

Il n’y a jamais eu de réveil sans prière. Les réveils de l’Ancien Testament survinrent quand les serviteurs de Dieu l’invoquèrent, confessant leur besoin de voir le peuple se repentir et vivre un réveil spirituel.

Quand le réveil arrive, Dieu commence par appeler son peuple à la repentance, le purifiant et le remplissant ensuite de sa puissance. Comme Dieu l’a dit à Salomon, « Si mon peuple… se détourne de ses mauvaises voies, je pardonnerai son péché et je guérirai son pays » (2 Chroniques 7 : 14).

Quand nous considérons la société impie dans laquelle nous vivons, nous ne pouvons que supplier Dieu de faire de nous des instruments de guérison spirituelle pour nos villes, nos quartiers et nos familles. « Oh Seigneur, viens et guéris notre pays ! » telle devrait être la prière fervente de nos cœurs.

Formé à Lee University, Aloys Evina est pasteur de l'Eglise de Dieu en France, membre de la Fédération Protestante de France (FPF) et de la Church of God (Cleveland, Tennessee). Il est exerce son ministère pastoral à La Rochelle, dans le Sud-Ouest de la France.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.