Actualité chrétienne

Un pasteur ougandais agressé à cause de la conversion d’un cheikh

  | 

Des extrémistes islamiques ont agressé le responsable d’une église à l’est de l’Ouganda parce qu’un cheikh, qu’ils avaient envoyé pour l’assassiner, est devenu chrétien.

Le 2 janvier dernier, à Amuria, un village situé à 280 kilomètres de Kampala, l’évêque George Edweu se rendait très tôt le matin à l’église pour sa dévotion matinale lorsqu’il a aperçu un jeune-homme qui rodait sur le terrain. Il est alors sorti de sa voiture pour s’occuper de lui.

Quand il est arrivé à proximité du jeune-homme, a rapporté Morning Star News qui a recueilli son témoignage, six hommes masqués sont apparus et l’ont saisi.  Ils lui ont demandé le lieu où se trouvait le cheikh, un enseignant de l’islam et père de 24 ans, qui s’était converti dans son église.

Comme il ne répondait pas, certains assaillants du groupe d’extrémistes ont commencé à le gifler, à lui donner des coups de pied et à le frapper avec des bâtons.

« Alors que je tombais, un véhicule avec des lumières brillantes qui clignotaient les a effrayé, et ils ont disparu dans le buisson voisin », a déclaré l’évêque Edweu.

« Le véhicule est arrivé et m’a emmené dans l’enceinte de l’église. À l’intérieur du bâtiment de l’église, nous avons trouvé une lettre avec un message menaçant : «Nous allons détruire votre église, à moins que vous ne nous montriez où est le cheikh ».

Le 4 décembre dernier, des extrémistes musulmans sunnites avaient envoyé le cheikh, formé au prosélytisme islamique, pour tuer au cours du culte, l’évêque Edweu.

Comme l’évêque Georges Edweu était en train de prêcher sur le thème de l’écoute et la compréhension de la voix de Dieu, le cheikh assis parmi l’assemblée chrétienne de 200 personnes a soudainement été touché par la puissance de l’Évangile et convaincu de péché.  Le jeune-homme s’est alors précipité vers le podium et tomba aux pieds du prédicateur.

Mgr Edweu a alors dit qu’il a cessé de prêcher et a interrogé le jeune homme. Alors que les larmes coulaient sur les joues du cheikh, il a répondu : « J’ai été envoyé pour attaquer, tuer le pasteur et détruire l’église. »

Le jeune enseignant de l’islam s’est alors  repentit tandis que l’assemblée secouée le regardait.  L’évêque Edweu a alors prié pour lui, et le futur assassin a mis sa foi en Christ comme Seigneur et Sauveur.

Les nouvelles de la conversion de l’ancien cheikh ont frappé la communauté comme la foudre, et le jeune homme savait qu’il devait se cacher. Lui, sa femme et ses deux enfants, âgés de 2 et 4 ans, se sont réfugiés à un endroit inconnu.

Depuis lors, les musulmans de la région annoncent sa conversion chaque semaine alors qu’ils se rassemblent pour les prières de la mosquée.

Selon Morning Star News, un chrétien qui habite la région a entendu dire à partir du haut-parleur de la mosquée, « [Nom retenu pour des raisons de sécurité] doit mourir pour avoir renoncé à l’islam. »

L’évêque et sa congrégation craignent que la persécution ne soit imminente.

La Rédaction

L'équipe du Journal Chrétien est composée des journalistes, pasteurs, théologiens et intellectuels chrétiens.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.