Actualité chrétienne

« Dieu fait concourir toutes choses au bien », a déclaré le Pasteur Aminu Sule

  | 

Cinq ans après l’attaque de chrétiens de Dematuru par Boko Haram au Nigeria qui a fait près de 200 victimes, le pasteur Aminu Sule, dont l’église a été détruite, a refusé de fuir. Même si peu de croyants en Jésus-Christ sont restés, l’église qui a été reconstruite accueille aujourd’hui de nombreux nouveaux convertis d’origine musulmane.

En novembre 2011, dans l’État de Yobe au nord du Nigeria, des militants de Boko Haram ont attaqué les chrétiens du village de Dematuru. De nombreuses églises ont été brûlées et environ 200 personnes tuées. Pendant toute la nuit, les extrémistes sont allés de maison en maison, en tuant tous les chrétiens qu’ils trouvaient.

Suite à ce drame, la plupart des rescapés au massacre ont fui, mais le pasteur Aminu Sule, dont l’église évangélique a été bombardée et complètement détruite pendant l’attaque du groupe islamiste est resté avec sa famille.

« Beaucoup d’entre nous ont fui » explique Aminu Sule, « mais je ne pouvais pas fuir et laisser les quelques (membres de l’église) qui sont restés », a-t-il déclaré à Christian Today.

Il explique ensuite les raisons qui l’ont poussé à rester dans son village :

« Beaucoup de gens ont quitté Dematuru à cause du niveau élevé de persécution, mais j’ai dit non – je ne peux pas quitter mon église, je suis censé être la dernière personne à quitter l’église, si c’est nécessaire. Dans la Bible, il est dit : «Le Seigneur est mon berger, je ne manquerai de rien. Si je fuis et quitte ma congrégation, que leur dirai-je ? Comment pourrais-je prêcher la dépendance à Dieu ? »

« Car pour moi : Vivre, c’est Christ et mourir, un gain. Si je meurs, ce sera pour l’Église. »

Seulement trois familles chrétiennes sont restées dans le village de Sule, et ses propres enfants ont été traumatisés par l’attaque, deux de ses fils ne mangeaient pas pendant une quinzaine de jours.

« Le bombardement et les tirs ont été comme de la pluie, ça n’a pas cessé, ce qui les a le plus effrayé. Mais je les ai encouragé, même s’ils sont enfants, à savoir que Dieu est en contrôle de toutes les situations. »

Malgré les difficultés extrêmes, le pasteur Sule veut passionnément garder la présence chrétienne dans son pays : « >« Jésus a dit que quiconque veut le suivre doit prendre sa croix. Ce n’est pas facile dans le nord du Nigeria, mais vous devez être déterminé à suivre Christ, peu importe la situation ».

Il continue son témoignage en affirmant que dans la première églises, les chrétiens ont été persécutés, mais ont su tenir debout et dit : « Nous devons aussi nous tenir fermement dans le Seigneur, fixer nos yeux sur Lui, Lui faire confiance et Il le fera pour nous ni par la force ou la puissance, mais par l’Esprit du Dieu vivant »

Sule a dit qu’il a trouvé un grand réconfort et encouragement dans les prières de frères et sœurs à travers le monde.

«C’est si merveilleux, je tiens à vous assurer que si les chrétiens du Nigeria et d’autres pays prient et jeûnent, c’est ce qui les maintiendra ferme.» Si les chrétiens ne s’étaient pas tenus dans l’intercession en notre nom, notre histoire aurait été différente. »

Le pasteur Aminu Sule explique alors combien il a senti la puissance de la prière, pendant et après l’attaque :

« Je savais que les gens intercédaient, priaient et demandent à Dieu de protéger ma vie. La prière est très puissante, elle n’a pas de frontière. »

Depuis 2011, l’église de Sule a été reconstruite «par la grâce de Dieu», mais beaucoup d’autres églises dans la région se réunissent toujours sous des arbres et d’autres abris temporaires pour louer Dieu.

Bien que la majorité des membres de l’église originelle soit toujours trop effrayé pour revenir à Dematuru,  200 personnes viennent pour adorer le dimanche matin. Beaucoup d’entre eux sont de nouveaux croyants, et notamment des musulmans convertis. Certains membres de la famille musulmane de Sule sont venus à la foi.

« La Bible dit que Dieu fait concourir toutes choses pour le bien», dit-il simplement. «Ils [les musulmans locaux] ont vu le plan de l’Ennemi pour effacer le christianisme au Nigeria, et l’église est toujours debout. Ils demandent:« Quel genre de Dieu prend soin d’eux et les protège ? Leurs yeux ont été ouverts . « 

Sule a déclaré qu’il avait « un grand espoir pour l’église dans le nord du Nigeria ».

« Je peux vous assurer que les musulmans viennent à connaître le Seigneur à cause de ce qu’ils ont vu et expérimenté dans l’église. Le Nigeria va être un grand pays en termes de mission », a t-il ajouté. Dieu travaille et continuera à travailler. »

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.