Science et religion

Certains Samouraïs japonais étaient secrètement chrétiens au 16ème siècle

Science et religion
  • Jan 06
  • 0

Une nouvelle étude au Japon vient de montrer que des centaines de samouraïs du 16ème siècle pratiquaient secrètement la foi chrétienne. Les chercheurs ont en effet retrouvé certains codes religieux habilement cachés sur les poignées de leurs épées.

Cette étude, révélée par Daily mail et menée par l’historien Yuhiko Nakanishi de l’association japonaise de préservation de l’épée Nihon Token Hozon Kai montre que sur les 367 épées observées, 48 ont été identifiées comme appartenant à des chrétiens.

Retour sur l’histoire des chrétiens au Japon au 16ème et 17ème siècle

Vers le milieu des années 1500, des missionnaires catholiques introduisent le christianisme à l’est du globe terrestre, et notamment au Japon. 40 ans après cependant, en 1596, le Seigneur de guerre Toyotomi Hideyoshi introduit dan le Japon féodal de l’époque une politique anti-chrétienne très stricte. Il interdit aux Samouraïs de pratique le christianisme, exile de nombreux missionnaires européens et fait torturer et tuer de nombreux chrétiens japonais. Beaucoup de ceux qui pratiquent le christianisme au 17ème siècle sont crucifiés.

Selon les historiens travaillant sur cette période particulière de l’histoire du Japon, la réaction du chef de guerre est une réponse à l’expansion progressive du pouvoir européen en Asie orientale.

Malgré ce contexte de persécution, les missionnaires et les chrétiens japonais forment alors un réseau religieux souterrain, déguisent des images de Jésus pour ressembler à Bouddhas et changent leurs prières pour les faire ressembler à des chants bouddhistes. Certains Samouraïs refusent également de renier leur foi et s’engagent dans une vie de croyants en secret.

48 Samouraïs gardent leur foi malgré la persécution

Selon une étude dirigée par l’historien Yuhiko Nakanishi de l’association japonaise de préservation de l’épée Nihon Token Hozon Kai qui vient de paraître, certains Samouraïs auraient gardé la foi malgré la persécution.

Pour parvenir à ces conclusions, les historiens chercheurs ont analysé minutieusement près de 367 épées au musée japonais Sawada Miki Kinenkan de la préfecture de Kanagawa. Ils ont observé différents paramètres comme la façon dont ces armes avaient été conçues, les matériaux et techniques utilisées pour les produire et effectué plusieurs tests pour estimer quand les armes avaient été créées.

Les résultats des analyses et des tests sont formels : parmi toutes les épées antiques analysées, les armes avec des symboles chrétiens cachés sont toutes datées de la période des États combattants (période Sengoku au Japon) qui s’étale entre 1467 et 1568 et des années 1600 après Jésus-Christ.

En y regardant de plus près, les chercheurs ont observé sur 48 épées sur les 367 analysées des croix, des crucifix et des symboles religieux soigneusement dissimulés dans les dessins complexes des poignées et des gardes de ces armes.

Interprétation et conclusions de l’étude sur les épées antiques

Les dessins suggèrent premièrement que certains Samouraïs, malgré le risque qu’ils prenaient, avaient payé des forgerons pour fabriquer des poignées et des gardes d’épées avec des crucifix cachés et d’autres symboles religieux.

Le responsable de cette étude, l’historien et chercheur Yuhiko Nakanishi a déclaré :

“Une des caractéristiques des gardes d’épées faite après la mise en place des règles anti-chrétiennes est que les chrétiens ont soigneusement caché des croix dans leurs conceptions. Nous avons conclu que ces dessins montraient la foi des chrétiens cachés.”

Ces découvertes suggèrent également que les Samouraïs chrétiens ont gardé leur foi malgré la persécution dirigée par l’État. De tout temps, sur tout les continents, les chrétiens ont subit la persécution. Dans un film à paraître le 18 janvier 2017 en France intitulé “Silence, Martin Scorsese relatera cette partie sombre de l’histoire des chrétiens au Japon.

Sortie du film intitulé “Silence” relatant la persécution des chrétiens au Japon

Ce film raconte l’histoire de deux prêtres jésuites qui se rendent au Japon pour retrouver le père Ferreira, leur mentor, un missionnaire qui a disparu alors qu’il annonçait la foi chrétienne au Japon. Ils craignent qu’il soit mort ou ait pu renoncer à Dieu.

Au cours de leur périple, et alors qu’ils continuent à enquêter sur la disparition du prêtre jésuite, ils découvrent un pays où le christianisme est interdit et ses fidèles persécutés. Ils finissent par être dirigé vers un groupe de chrétiens vivant leur foi dans la clandestinité qui prient s’ils sont sûr de ne pas être entendus.

A un moment, ils sont arrêtés par les autorités et doivent faire un coix : renoncer à Jésus pour leur liberté ou faire face à la torture et à la mort.

About Author

x
Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.