Chrétiens en Corée du Nord

L’interdiction stricte de célébrer Noël des chrétiens nord-coréens

  | 

Le dirigeant de la Corée du Nord Kim Jong aurait remplacé Noël par des célébrations en l’honneur de sa grand-mère décédée en 1949. Dans ce pays le plus répressif au monde pour les chrétiens, toute manifestation de la foi chrétienne est strictement interdite.

Selon des sources locales, Kim Jong aurait déclaré un jour férié le 25 décembre pour rendre hommage à Kim Jong Suk, sa grand-mère décédée en 1949. Née la veille de Noël en 1919, la grand-mère du dirigeant nord-coréen est connue sous le nom de « Mère sacrée de la Révolution ». Femme de l’ancien responsable et militant communiste du pays Kim II  Sung, elle est particulièrement vénérée puisque beaucoup de Nord-Coréens visitent son tombeau le 25 décembre chaque année.

La foi chrétienne est cependant très sévèrement réprimée, puisque les chrétiens nord-coréens sont enfermés dans des camps de travail où souvent ils ne survivent pas, tant les conditions de détentions sont inhumaines.

La Commission d’enquête des Nations Unies de 2014 a conclu que les abus commis en Corée du Nord n’avaient aucun autre parallèle  au niveau politique. Extermination, meurtre, esclavage,  torture, emprisonnement, viol, avortements forcés et autres violences sexuelles sont autant de moyens de faire pression sur les citoyens de ce pays.

Dans ce contexte très hostile, toute manifestation d’appartenance au christianisme est depuis les années 1950, strictement interdites. Les célébrations chrétiennes ne sont pas tolérées,  la décoration des sapins de Noël non plus. Les convictions anti-chrétiennes des dirigeants du pays sont telles qu’en 2014, la Corée du Nord était allée jusqu’à menacer de guerre la Corée du Sud qui avait annoncé son intention d’ériger un sapin de Noël le long de la frontière.

« La République démocratique populaire de Corée (Corée du Nord) traite toute personne ayant la foi, mais surtout les chrétiens, comme hostiles », a écrit Doug Randow de l’Institut Cato de Washington.

Il ajoute : « Les croyants placent la loyauté envers Dieu avant celle de l’État nord-coréen. Les églises permettent aux personnes d’agir et de s’organiser en dehors des entités étatiques. Le christianisme a aussi des liens avec un monde considéré comme menaçant par Pyongyang. »

Malgré les risques encourus, les quelques 70 000 chrétiens estimés de cette nation continuent à décorer en secret pendant les fêtes chaque mois de décembre.

La Rédaction

L'équipe du Journal Chrétien est composée des journalistes, pasteurs, théologiens et intellectuels chrétiens.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.