Témoignages chrétiens

Témoignage d’un chrétien qui désirait voir la face de Dieu

  | 

Bibles for Mideast (Bibles pour le Moyen-Orient), une organisation qui travaille pour l’annonce de la Bonne Nouvelle au Moyen-Orient partage l’histoire d’un chrétien qui désirait ardemment avoir une relation plus personnelle et intime avec le Seigneur. Voici ce qu’il partage.

Pour commencer, je suis chrétien. J’ai le Fils unique de Dieu, Jésus-Christ dans ma vie, et Il est le premier.

Ne vous êtes-vous jamais demandé à quoi ressemblait la face de Dieu ? Avez-vous déjà pensé à ce que vous lui diriez ? A ce que vous feriez en Sa Présence ?

Je restais éveillé une nuit et je commençais à penser à ce que je ferais. Alors que je le louais, je me mis à penser à d’autres choses. Je voulais en avoir plus, je voulais vivre quelque chose de plus personnel. Est-ce que j’ose (vous le partager ?)

Pensant que j’étais au ciel, j’entendis chanter «Saint est le Seigneur, le Dieu Tout-Puissant qui était, qui est et qui demeure pour toujours ». Au début, je ne voyais rien. Je pouvais uniquement entendre le chant. C’était beau. Tu ne peux pas le décrire.Tu peux juste dire que c’est le son le plus beau et le plus merveilleux que je n’avais jamais entendu.

J’écoutais un moment et je me rendis compte qu’il n’y avait pas d’obscurité, seulement de la lumière. Je pouvais la voir ! La lumière n’était pas aveuglante, mais une lumière pure. Une lumière qui vous donne un sentiment de chaleur et de paix. Tu te sens attiré par la lumière, mais il n’y a pas de source. Il n’y a qu’une lumière douce et apaisante. Une lumière sans commencement, qui est partout et éternelle !

Quelque chose me toucha alors que j’appréciais cette présence. J’entendis une voix me dire: «Viens avec moi, je veux te montrer quelque chose».

Je pouvais maintenant voir, entendre et sentir. Tout était si merveilleux, quoi demander de plus ? Comme je regardais, je vis ma vie devant moi. Les bonnes choses, les mauvaises choses et les bénédictions que j’avais manqué que j’aurais pu avoir. Pour la première fois, il y avait de la tristesse en moi. Le chagrin était en moi, pour ceux dont j’aurai pu apporter le témoignage. J’ai réalisé que je n’avais pas amené quelqu’un à connaître Jésus comme je le connaissais, à connaître Jésus comme son Sauveur personnel. Il y avait une telle tristesse dans mon âme. Je pensais que j’aurais pu en faire plus et que j’aurais pu mieux faire.

J’étais à la fois au pied de la personne la plus splendide que vous ne puissiez imaginer. L’expérience et le sentiment était bien au-delà de toute explication. J’étais content de rester là. Il y avait vingt-quatre saints assis avec lui. Je crois qu’ils étaient les chefs des douze tribus d’Israël et les douze apôtres de Jésus-Christ. Il y avait aussi des anges qui allaient et venaient vers les vingt-quatre donner des rapports et avec des tâches à accomplir.

Les vingt-quatre saints louaient continuellement Dieu le Père, le Créateur, le Tout-Puissant.

J’ai senti un contact. Un toucher doux et chaleureux. C’était Jésus, mon Sauveur, mon Seigneur et Rédempteur, le Prince de la Paix. Il est mon berger. Je me suis souvenu de Ses paroles disant qu’il resterait à la droite de Dieu le Père. Ses élus seront avec lui pour toujours.

Jésus a dit: «Couvres ton visage pour l’instant. Il y a beaucoup à faire. J’ai besoin de Saints qui seront prêts à tout donner, même leur vie pour répandre l’Évangile de Jésus-Christ. »De nouveau, je suis devenu triste pour ceux qui ont et vont perdre leur vie pour répandre l’Évangile et pour les âmes perdues qui suivent Trompeur, Satan.

J’ai entendu Jésus parler au Père mais je ne pouvais pas comprendre ce qui se disait. Jésus m’a dit: «Viens ici, je veux te faire rencontrer le Père.

Alors que je gardais ma tête baissée, ne voulant pas lever les yeux, je me suis sentis faible et tombais à genoux. J’ai entendu Jésus me présenter au Père comme son bon et fidèle serviteur. C’était une introduction, mais vraiment j’étais si indigne de le recevoir.

J’ai continué à penser que la seule raison pour laquelle je pouvais me tenir ici c’était à cause de la volonté de Son Fils de me racheter de l’emprise de Satan. L’être humain est si indigne. Je suis tellement indigne. Dieu est si attentionné. Il n’avait pas besoin de faire cela pour moi.

Je me suis pris à chanter « Digne est le Rédempteur du monde. Que toutes les louanges et tous les honneurs lui soient donnés à Lui et au Père. » Je le répétais constamment.

Un ange est venu vers moi et s’est tenu entre le Père et moi. Il m’a dit de lever les yeux. En levant les yeux, j’ai pu voir le contour de Sa Gloire. La silhouette de l’ange n’a fait qu’atténuer l’éclat et la chaleur de la lumière de la face de Dieu.

A quoi ressemble la face de Dieu ? Sa face est plus grande que le meilleur visage que vous ne puissiez jamais décrire ici sur la terre. Si tu étais venu dans la présence physique du Père et que tu l’avais vu, tu voudrais rester là et l’adorer pour toujours.

S’il te plaît, pries avec moi. Donnes nous la force, cher Père céleste, de supporter les tentations de ce monde. Gardes Tes saints en toute sécurité.Rempli nous de la puissance du Saint-Esprit pour être des témoins autour du globe jusqu’au jour du retour de notre Seigneur Jésus-Christ, Amen!

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.