Actualité chrétienne

Philippines : une explosion devant une église blesse 16 chrétiens

  | 

Une grenade a été jetée hier soir par un inconnu contre l’église Santo Niño de Midsayap de la province de Cotabato sur l’île de Mindanao (Philippines) blessant 16 chrétiens qui se rendaient à la messe de Minuit ainsi que le policier qui assurait la protection du lieu de culte. L’attentat n’a pas été revendiqué mais on sait que les islamistes sont très actifs à Mindanao.

Les forces de sécurité sont très actives dans toute l’Asie du Sud-Est en cette période de fête. Peu avant les vacances de Noël et de Nouvel An, la police en Australie et en Indonésie a en effet déclaré avoir déjoué plusieurs tentatives d’attentat à la bombe. Les forces de sécurité malaisiennes ont également arrêté des militants suspectés d’avoir participé à la préparation de ces actes.

Si aucun groupe terroriste n’a revendiqué l’attaque de l’église de Mindanao, on sait néanmoins que les rebelles musulmans et les extrémistes islamistes sont très actifs dans cette province, qui a déjà été atteinte par des explosions par le passé.

Le chef de police de la ville de Midsayap, le Colonel Bernand Tayong a déclaré que la plupart des 16 blessés était debout devant l’église Santo Nino au moment de l’explosion, raison pour laquelle ils ont été touchés. Un policier a également été blessé parce qu’il était debout près d’une voiture de patrouille où la grenade a explosé, à environ 30 mètres de l’entrée de l’église, a déclaré Tayong.

Les experts membres de la division des explosifs et des munitions (EOD) de l’armée des Philippines ont immédiatement répondu sont restés un moment sur le site pour mener une enquête post-explosion. Ils ont affirmé que certains rapports relataient le fait qu’une autre grenade ou bombe improvisée avait été laissée récemment dans la région. Des compléments d’enquête sont attendus.

Il a ajouté, qu’avant l’incident, ils avaient reçu des informations selon lesquelles des groupes travaillant dans le trafic de drogue agirait contre la police.

Suite à cet incident, le gouvernement local de Midsayap a publié une déclaration sur l’incident en ces termes :

« Il est triste de constater que des choses comme celles-ci puissent causer du mal et de la détresse pour les gens pacifiques de Midsayap alors que nous célébrons cette période de joie et de don. L’Unité de l’administration locale de Midsayap condamne ces actes de lâcheté et d’actions insensées qui sèment la peur et la terreur dans les cœurs et les esprits de nos électeurs.»

Sur cette longue déclaration, les autorités demandent ensuite de combattre collectivement ces formes de violence avec des prières, des actes d’amour et de confiance. Elles affirment également qu’elles feront la lumière sur ce drame, jugeront les coupables, et s’occupent des blessés.

La dernière partie du message est consacrée à l’encouragement à la vigilance et à la prudence et au refus de voir la violence l’emporter sur un lieu pacifique. Elles terminent en déclarant : « que Dieu bénisse tout le monde ».

Le gouverneur provincial intérimaire Sherlyn Macasarte et le maire de Midsayap Romeo Arana ont également condamné l’incident et ont ordonné à la police nationale philippine de traduire les suspects en justice.

L’île de Mindanao est régulièrement le lieu d’attaque. En septembre dernier, 14 personnes sont mortes et 70 ont été blessées lorsqu’une bombe a explosé dans le marché surpeuplé de Davao City, la ville natale du président Rodrigo Duterte. Neuf personnes liées à un groupe militant affilié à l’Etat islamique ont été arrêtées.

La Rédaction

L'équipe du Journal Chrétien est composée des journalistes, pasteurs, théologiens et intellectuels chrétiens.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.