Chrétiens

Laos : un chrétien battu violemment parce qu’il voulait célébrer Noël

  | 

Un chrétien nommé Tshaiv, les mains liées derrière le dos, a été battu violemment par son père et plusieurs autres personnes simplement parce qu’il voulait célébrer Noël. Sept familles ont également été chassées de leurs maisons  d’un village du Luang Prahang, l’un des bastions du bouddhisme au Laos.

7 familles chassées de leur maison à cause de leur foi

Le 2 décembre dernier, pendant la Journée nationale du Laos, les autorités ont appelé tous les chrétiens d’un un village du Luang Prabang à une réunion. Pendant cette rencontre, les policiers ont demandé aux sept familles ayant répondu à cette convocation de donner différents documents comme leur titre foncier, leur livret de famille ou encore leur carte d’identité. Les autorités ont ensuite demandé à ces croyants de quitter leur maison, car « ils peuvent créer des problèmes dans la communauté en raison de leur croyance chrétienne ».

Les chrétiens ont alors demandé que leurs documents de famille ne soient pas retirés et qu’ils ne soient pas contraints à quitter leur village parce qu’ils n’avaient nul part d’autre où aller, une supplication que les autorités n’ont pas entendu. Les policiers leur ont finalement ordonné de sortir, en se moquant d’eux en disant : « si vous n’avez nulle part où aller, sortez et vivez avec Christ ».

Ils ont également exhorté ces familles à renier Jésus et à arrêter de croire en Lui, parce qu’ils n’aiment pas que Christ soit le Dieu de ces familles, a déclaré un collaborateur de Portes Ouvertes International qui a visité la région de Luang Prabang. « Ils haïssent Jésus et ils ne veulent pas que le nom de Jésus soit connu dans le village ».

Ces familles cherchent toujours, à l’heure actuelle, à se reloger. Elles ont également reçu un document du chef de village déclarant qu’elles ne sont pas les bienvenues dans le village à cause de leur foi.

Deux chrétiens vivement exhortés à renier Christ restent ferme dans leur foi

Dans un autre village, le gouverneur d’un district a demandé que deux hommes Hmong d’une vingtaine d’années, Min Ko * et Tshaiv *, rendent des comptes au Bureau du Gouverneur du district qui a ordonné qu’ils renient Christ comme leur Dieu.

Ce n’est pas la première fois que les deux jeunes chrétiens avaient affaire aux autorités puisque, quelques temps auparavant, certains de leur bien leur avait été enlevés en raison de leur foi en Christ. Un jour, en effet, pendant la saison des récoltes, plusieurs personnes du gouvernement sont venues dans leurs champs de riz pour leur prendre plusieurs sacs de riz en sachant qu’ils étaient chrétiens. Les autorités les ont aussi exhorté de renier Jésus, mais ils n’ont pas renoncé à leur foi. Au lieu de cela, ils ont continué à adoré le Seigneur.

Au début du mois de décembre, Tshaiv a été battu par sa propre famille parce qu’il voulait célébrer Noël avec des croyants dans sa maison. Son père voulant l’empêcher d’y aller, l’a attaché sur place. Alors qu’il avait les mains attachées dans le dos, son père a demandé à ses voisins, tous ses cousins, et tout ceux qui voulaient le battre de venir. Plusieurs personnes lui ont alors donné des coups de poing aussi longtemps et aussi violemment qu’ils le pouvaient.

Bien qu’ils soient persécutés par leurs familles et leurs communautés, Min Ko et Tshaiv sont restés fidèles à leur foi chrétienne.

La semaine dernière, le chef du village, la police de district et les autorités ont rencontré Min Ko et Tshaiv dans leurs maisons respectives pour leur demander s’ils avaient des titres fonciers, des livres de famille et des cartes d’identité. Ils ont montré les documents sans se méfier, pensant que les autorités ne feraient que les regarder, mais elles les ont finalement confisqués.

Le 19 décembre dernier,  Min Ko est allé voir  un chef d’église d’un autre district pour emprunter de l’argent pour faire un plein d’essence pour sa moto car il veut partir à la recherche d’aide  et de conseils de l’église enregistrée au Laos.

Ce 22 décembre, les documents confisqués à Min Ko et Tshaiv qui sont vitaux au Laos,  sont toujours en possession des autorités.Les cartes d’identité, outre le fait de déterminer s’ils sont du Laos ou non, permettent également d’établir la réputation d’une personne, lui donnant la possibilité d’être accepté ou non dans la communauté.

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.