Chrétiens de Syrie

Syrie : les chrétiens célèbrent Noël en servant les autres

  | 

Ce Noël ne ressemblera à aucun autre à Tartus, une ville côtière de la Syrie. La souffrance et le deuil sont dans tous les cœurs en cette fin d’année aussi les chrétiens ont-ils décidé, pour respecter les sentiments douloureux, de ne pas faire la fête mais plutôt de célébrer Noël en servant les autres. Explications

Le pasteur B, l’un des partenaires de l’organisation internationale Open Doors qui dirige une église à Tartus a dit :

« A cause de la guerre, il n’y aura pas de décoration dans l’église, pas de lumières, pas d’arbre de Noël, il y a de la douleur dans toutes les bouches, même chez nos voisins. C’est la douleur et beaucoup de deuil. Alors nous, en tant qu’église, parce que nous respectons leurs sentiments, nous arrêtons ces célébrations ».

Deux fillettes heureuses de recevoir des dons offerts par des chrétiens

Il a ajouté comment, dans un contexte de guerre et de terrorismes, les chrétiens  de son église allaient vivre Noël : « Mais les chrétiens célèbrent toujours en servant les autres. Pendant la période de Noël, nous allons dans les camps (de réfugiés) et nous jouons un sketch pour les enfants. Nous leur parlons de la façon dont Jésus est né dans une étable, comment Jésus s’est enfui d’une région à l’autre comme eux, et comment Dieu a protégé Jésus. Cela n’a pas empêché Jésus d’aimer Dieu et d’obéir à ses commandements, et c’est ainsi que nous devons rester, aimer Dieu et obéir à ses commandements. »

Le pasteur B continue en expliquant la joie de partager et de soutenir ceux qui sont dans le besoin :

« Lorsque nous leur présentons les cadeaux qui sont apportés par les enfants de l’église (ce qui apporte aussi de la joie aux familles de l’église), ils apprennent que le véritable sens de Noël est d’aller aider ceux qui sont dans le besoin. Nos enfants ont des vêtements, mais il y a des enfants qui n’ont pas de vêtements, nos enfants ont de la nourriture et ils ont des chaussures, mais il y a des enfants qui n’ont ni nourriture ni chaussures. »

Le pasteur B explique que les membres de l’église sont réunis pour apporter le nécessaire aux enfants qui n’ont rien, ce qui est une belle chose à Noël.

La communauté chrétienne est solidaire avec le peuple syrien.

L’église du pasteur B à Tartus appuie en effet chaque jour près de 2 000 familles déplacées avec le soutien de Portes Ouvertes International.Il indique que le plus grand besoin pour les familles est de payer le loyer, d’avoir de la nourriture et des vêtements. Les familles ont souvent perdu leur emploi, leurs biens et leur maison. En raison de l’augmentation de la demande dans les lieux sûrs comme Tartus en Syrie, le coût de la vie, des biens et des loyers a été multiplié par dix. L’église se retrouve aussi confrontée à un nouveau problème : elle n’a plus de maisons à louer

Grâce au travail de collaboration avec des partenaires locaux comme le pasteur B et des églises à travers la Syrie, l’organisation Portes Ouvertes a pu,  en 2016, soutenir 12 000 familles par mois, y compris des forfaits alimentaires et d’hygiène, des couvertures, des matelas, des matériaux d’hivernage, des médicaments et des subventions pour payer les loyers.

Beaucoup de personnes déplacées ont fui leurs maisons avec seulement les vêtements qu’elles portaient, laissant leur Bible derrière elles, tandis que d’autres viennent à l’église pour la première fois et demandent des Bibles. Un besoin auquel l’organisation Open Doors a aussi répondu en distribuant, sur les neuf premiers mois de 2016 12 341 bibles. Le pasteur B dit: « Les gens ont soif d’en savoir plus sur Dieu. »

La Rédaction

L'équipe du Journal Chrétien est composée des journalistes, pasteurs, théologiens et intellectuels chrétiens.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.