Actualité chrétienne

Deux pasteurs menacés de peine de mort à cause de leur foi

  | 

Accusés faussement d’insurrection contre le gouvernement, deux pasteurs chrétiens sont menacés de peine de mort au Soudan. Une pétition circule actuellement pour sauver ces deux responsables d’église ainsi que les autres chrétiens sud-soudanais condamnés.

Le pasteur Hassan Abduraheem et le pasteur Kuva Shamal ont été accusés d’insurrection contre le gouvernement soudanais. En assistant à un séminaire chrétien en novembre 2015, le pasteur Abduraheem avait diffusé l’image du soutien qu’il avait apporté à un homme battu qui conduisait une protestation.

Toute l’affaire est partie de là. Parce que ces chrétiens avaient aidé et porté assistance à une personne opposée aux autorités, le gouvernement soudanais a jugé qu’ils étaient dans l’insubordination et avaient commis un crime contre la sécurité nationale. En décembre 2015, les deux pasteurs ont donc été arrêtés, ainsi que le leader chrétien  Abdelmoneim Abdelmoula et le travailleur humanitaire tchèque Petr Jasek.

Contre ce dernier, les services nationaux de renseignement soudanais ont retenu l’intention de conspirer contre le gouvernement soudanais en publiant un film qui le défavorise. Ces allégations du NISS (Sudan’s National Intelligence Security Service) ont été contestées puisque les activités de Jasek au Soudan visent uniquement des fins humanitaires, à savoir l’aide aux chrétiens persécutés.

Dans le procès, le procureur a publié des photos et des vidéos à partir de l’ordinateur portable de Jasek qui montrent les quatre condamnés aidant un jeune étudiant, Ali Omer, qui a été gravement brûlé à cause d’un gaz lacrymogène lancé à une protestation à Alzaiem Alazhari University.

« (…) Ils sont accusés d’espionnage, de saper le gouvernement et de donner de fausses informations sur le gouvernement soudanais, ce qui équivaut, s’ils sont reconnus entièrement coupables de tout, à la peine de mort « , a déclaré Todd Nettleton de la voix des martyrs.

En réalité, ces deux pasteurs sont visés à cause de leur foi chrétienne. Ils sont détenus dans des conditions horribles sur des accusations falsifiées et font face à des condamnations à mort possibles en raison de leur foi.

L’espoir pour le pasteur Abduraheem, le pasteur Shamal, Jasek et Abdelmoula pourrait provenir de la communauté internationale. Une pétition est en effet actuellement en circulation pour alerter le monde sur l’attitude de gouvernement soudanais à l’égard des serviteurs de Dieu.

« Le gouvernement soudanais est sensible à la façon dont on les perçoit dans le monde, et quand on reçoit des milliers de lettres et de signatures disant  » vous ne devriez pas faire un procès à ces personnes », cela fait vraiment une différence. Nous l’avons vu par le passé, et j’espère que nous le verrons dans cette affaire, aussi « , a déclaré Nettleton.

Omar Al-Bashir, l’actuel président du Soudan, a promis l’émergence d’un État totalement islamique à son peuple après la séparation du Soudan et du Sud-Soudan en 2011. Il a déclaré qu’il réformerait la constitution actuelle et la remplacerait par une loi proche de la charia. Il a également été accusé par la Cour pénale internationale pour crimes contre l’humanité, crimes de guerre et génocide.

Au moment de l’indépendance du pays, les choses ont empirés pour les chrétiens. Les églises ont été démolies, surtout depuis que les forces internationales qui protégeaient les chrétiens ont diminué après 2011. En 2013, la construction des églises n’est pas permise dans le pays et en 2015, la liberté religieuse est tellement restreinte que les chrétiens sont arrêtés, accusés et persécutés.

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.