Chrétiens

Turquie : Un pasteur accusé de terrorisme emprisonné

  | 

Arrêté en Turquie le 7 octobre dernier avec son épouse,  le pasteur Andrew Brunson vient d’être transféré dans un centre antiterroriste ce 8 décembre où il sera  traduit en justice. Ce chrétien américain qui réside depuis 20 ans dans ce pays est accusé de « terrorisme » pour avoir mené des activités représentant un risque pour la sécurité nationale.

Retour sur l’arrestation d’Andrew et de Norine Brunson

Résidant en Turquie depuis plus de 20 ans, Andrew et Norine Brunson dirigent l’église de la Résurrection située dans le quartier quartier Alsancak d’Izmir.

En avril dernier, le pasteur et son épouse déposent une demande de routine pour renouveler leur visa de résidence mais restent sans réponse pendant près de six mois. Le 7 octobre, pourtant, ils trouvent chez eux une demande écrite leur stipulant de se rendre à un poste de police local pour présenter leur passeport. A leur arrivée, ils sont immédiatement mis en garde à vue.

Selon les autorités de l’administration des migrations, le ministère turc de l’Intérieur a ordonné l’expulsion du couple dans les 15 jours, car ils étaient coupables d’avoir mené des activités considérées comme constituant un « risque pour la sécurité nationale ».

Lorsque les autorités ont été pressées cinq jours plus tard de donner plus de détail sur ces accusations générales, les fonctionnaires de la détention ont dit qu’ils « attendaient des papiers d’Ankara » sur cette affaire.

Pendant leur détention, un avocat américain, qui demandait de leur rendre visite s’est vu refusé l’accès car il n’avait aucun papier confirmant qu’il avait une autorisation légale pour les voir. Lorsqu’il est revenu à la prison avec le document signé par les autorités, les fonctionnaires qui l’ont accueilli lui ont signifié que le couple pastoral ne voulait pas d’avocat.

De la même manière, le couple n’a pas été autorisé à rencontrer les fonctionnaires du Consul pour faire le point sur leur situation dans le pays.

Norine a finalement été libérée par les autorités de police le 19 octobre et a reçu un permis prolongé pour rester dans le pays, mais Andrew Brunson a dû rester détenu au centre de détention d’Harmandali, à la limite nord d’Izmir.

Le 8 décembre dernier, le responsable de l’église de la Résurrection a été transféré dans le centre de détention antiterroriste de Cigli, dans la partie nord d’Izmir, avant d’être traduit en justice, le 9 décembre, devant un tribunal d’Izmir pour interrogatoire.

Le procès du pasteur américain Brunson

Le pasteur Brunson n’a pas été autorisé à rencontrer son avocat avant son procès et pire encore : le tribunal a refusé de transmettre à l’homme de loi les dossiers concernant son client.

C’est donc au cours de l’audience que le pasteur américain a entendu pour la première fois les raisons qui avaient conduit à son arrestation et à sa longue détention. Selon le juge d’arbitrage, un « informateur secret » l’aurait accusé, ainsi que son épouse, de « terrorisme ».

L’avocat a depuis eu certaines informations qu’il a transmise à Norine Brunson qui indiqueraient que son mari est accusé d’avoir des liens avec le mouvement Fetullah Gulen, accusé par Ankara d’avoir lancé une offensive militaire contre le gouvernement turc le 15 juillet dernier.

Après cette tentative de coup d’État, les autorités turques ont lancé une vaste campagne visant à identifier et à poursuivre les suspects du complot et leurs sympathisants, dans l’intention de les poursuivre en tant que « terroristes. » C’est dans ce cadre que les autorités turques ont suspendu ou emprisonné des dizaines de milliers de juges, de procureurs, de militaires, de journalistes et d’éducateurs.

Les membres de l’Église de la Résurrection d’Izmir ont eu l’autorisation récemment d’envoyer des vêtements et des médicaments à leur pasteur et à sa femme. Par contre, le pasteur Brunson n’a pas été autorisé à recevoir une Bible.

On ne sait pas à l’heure actuelle si le révérend Brunson sera expulsé ou restera en détention.

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.