Chrétiens persécutés

Ouganda : un chrétien battu à cause de sa foi en Jésus-Christ

  | 

Un ancien cheikh musulman habitant l’est de l’Ouganda a été battu et laissé inconscient après avoir révélé sa conversion au christianisme. Les villageois ont également détruit les cultures de maïs de ce chrétien né de nouveau.

Il avait été averti. Selon Morning Star news, le jour précédent son agression, Malik Higenyi, du village de Bufuja dans le district de Butaleja, avait reçu un message anonyme de menaces sur son téléphone portable déclarant :

«Sois informé que tu risques ta vie et celle de toute ta famille si tu reviens à la maison. Nous te maudissons toi et ta famille. Tu es un apostat selon la loi islamique, et tu mérites de mourir. « 

Malik Higenyi, son épouse et ses deux enfants, après avoir reçu la visite d’un pasteur local qui les a conduit à être disciple, se sont convertis en secret en avril dernier. C’est après avoir ouvertement parlé de leur foi le 13 novembre dernier devant l’église que la nouvelle s’est répandue et a notamment été entendue par les musulmans de la mosquée de Lubanga.

Dès la confession publique de Higenyi, les musulmans ont organisé des réunions pour discuter de sa punition. Après les réunions de prières du vendredi, ils ont publié des déclarations sévères contre les apostats et ont décidé de l’attaquer :

« Avant d’arriver chez moi, j’ai tout à coup été attaqué par trois personnes », a déclaré le père de famille à Morning Star News.  » Elles ont commencé à crier sur moi en me disant que j’étais une honte pour les frères musulmans de la mosquée de Luganga ».

Les agresseurs s’en sont alors pris à lui en le frappant avec un objet émoussé. Il est tombé, a perdu connaissance avant de se retrouver au centre de santé de Bufuja. Blessé à la tête, avec un os cassé dans sa main droite, ses proches l’ayant rejeté et craignant de nouvelles attaques, Malik Higenyi et sa famille ont été incapables de retourner dans leur maison au toit de chaume.

Ils sont maintenant sans maison et se sont réfugiés dans un endroit inconnu.

« S’il vous plaît, priez pour la famille de Malik Higenyi en ce moment difficile, car ils sont émotionnellement troublés », a déclaré le pasteur à Morning Star News.

Cette attaque fait suite à d’autres agressions contre les chrétiens dans l’est de l’Ouganda. Le 20 octobre dernier, des musulmans du village de Kobolwa du district de Kibuku ont vidé la maison d’une famille chrétienne qui abritait deux jeunes menacés de mort par leur parent pour avoir quitté l’islam et être devenu chrétien.

Le 18 septembre, un musulman du district de Budaka a laissé sa femme sans connaissance après l’avoir battu pour avoir assisté à un service religieux, selon certaines sources.

Le 10 août, une femme chrétienne du village de Kakwangha dans le district de Budaka est tombée malade après avoir été empoisonnée. Aisha Twanza, 25 ans, convertie de l’islam, a ingéré un insecticide glissé dans sa nourriture par les membres de la famille qui lui ont reproché de devenir chrétienne, a-t-elle déclaré à Morning Star News.

Si 85 % de personnes sont chrétiennes en Ouganda, certaines régions orientales sont peuplées par une grande proportion de familles musulmanes. C’est dans ces régions que les chrétiens sont persécutés.

La Constitution du pays et d’autres lois prévoient pourtant la liberté religieuse, y compris le droit de propager sa foi et de se convertir à une autre religion. Mais dans l’est de l’Ouganda, les chrétiens font face à des attaques régulières.

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.