Chrétiens persécutés

Les chrétiens ciblés pour la collecte d’organes en Chine ?

  | 

Selon certaines sources, les  milliers de chrétiens qui se rencontrent dans des églises de maison en Chine  seraient des cibles idéales jugées « consommables » pour la collecte d’organes en vue de transplantations sur d’autres patients.  

Ethan Gutmann, un observateur chinois qui a écrit deux livres sur la Chine et publié plusieurs rapports, estime que près de 100 000 transplantations d’organes pourraient avoir lieu chaque année dans le pays, un chiffre que refuse le gouvernement chinois qui parle de seulement 10 000 cas.

Toujours d’après cet expert, la grande « majorité » des organes transplantés seraient retirés sur des adhérents du Falung Gong, mais également sur d’autres citoyens considérés comme « consommables » comme les Tibétains, les Ouïgours et les chrétiens.

Au cours de la prise de parole d’Ethan Gutmann dans le cadre d’un évènement organisé au Parlement britannique intitulé « le moment le plus sombre de la Chine, la répression des droits de l’homme sous Xi Jinping », cet observateur a raconté comment certains touristes de plusieurs pays occidentaux étaient parmi les bénéficiaires de ces organes. Bien que plusieurs pays aient interdit à leur patient de subir des transplantations en Chine, cette pratique existerait belle et bien.

Gutmann donne notamment l’exemple d’un homme originaire du Royaume-Uni, qui, selon lui, avait été envoyé par le service de santé britannique pour recevoir un organe dans un hôpital de Xi’an en Chine.

Un porte-parole de l’organisme de défense des chrétiens persécutés Portes Ouvertes international, qui ne voulait pas être identifié, a déclaré:

D’après notre expérience sur les dernières décennies, nous n’avons jamais entendu que des chrétiens avaient été ciblés pour la récolte d’organes. Mais comme les chrétiens représentent plus de 5% de la population chinoise, je ne serais pas surpris d’entendre que certains chrétiens ont fait face à de telles expériences tragiques par hasard.

Il ajoute : « Nous avons parfois entendu parler de la récolte d’organes qui est faite par des gangs en Chine. C’est considéré comme un crime par le gouvernement chinois et les auteurs sont passibles de condamnations pénales par les autorités. »

Allant dans le même sens, le directeur du Comité chinois pour le don et la transplantation d’organes a déclaré il y a quelques temps que «100 pour cent» des donneurs d’organes étaient volontaires et que le gouvernement avait «une tolérance zéro» en ce qui concerne la récolte d’organes.

Pourtant, tous les observateurs sont unanimes pour constater la forte dégradation des droits de l’homme sous le président Xi Jinping, au point de déclarer que la Chine passe aujourd’hui par un des moments les plus sombre de son histoire.

Certains chrétiens sont emprisonnés pour « activités terroristes », comme c’est le cas de Peng Ming, un prisonnier politique chrétien qui est mort en détention récemment. D’autres, comme l’avocat Jian Tianyong qui défendait les droits de l’homme et les chrétiens a disparu et n’a pas été revu depuis le 21 novembre.

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.