Chrétiens

USA : 76 % des leaders chrétiens s’attendent à la persécution

  | 

76 % des leaders évangéliques américains s’attendent à être persécutés dans les années à venir, selon une enquête parue en octobre. Ils sont 32 % à avoir déclaré qu’ils ont été persécutés pour leur foi chrétienne.

« Les dirigeants évangéliques américains reconnaissent des changements dans le courant culturel et anticipent un contrecoup contre eux-mêmes et d’autres disciples du Christ », a déclaré le président de l’Association nationale des évangéliques (NAE) Leith Anderson.

Il rajoute que, pour autant, il n y a pas d’alarmisme chez les responsables chrétiens qui ont conscience que la persécution en Occident n’est pas la même chose que la persécution dans d’autres régions du monde.

L’enquête « The Evangelical Leaders Survey » réalisée en octobre dernier fait partie des sondages mensuels du conseil d’administration de l’Association nationale des évangéliques. Dans cet organisme, on retrouve  les PDG des dénominations et les représentants d’un large éventail d’organisations évangéliques, y compris les missions, les universités, les éditeurs et les églises.

En octobre, deux buts étaient visés : connaître premièrement l’expérience de la persécution par les leaders chrétiens et deuxièmement leurs projections pour l’avenir.

Partant de la définition de l’Oxford Dictionary qui définit la persécution comme « l’hostilité et les mauvais traitements, surtout en raison de la race, de croyances politiques ou religieuses et l’oppression », les enquêteurs ont pu déterminer que sur la minorité de dirigeants qui ont connu la persécution, presque tous (92 %) s’attendent à ce qu’elle continue.

A contrario, la majorité de ceux qui n’ont pas connu la persécution (68 pour cent) s’attendent à la vivre dans les prochaines années.

Selon les réponses recueillies, la persécution correspond pour la majorité des dirigeants évangéliques aux pressions sociales, financières et politiques, et non à la violence physique.

La plupart, à l’exemple de, directeur des Églises de la Grande Commission, ont exprimé que la persécution qu’ils avaient vécu ou qui pourrait l’être à l’avenir n’est pas au même niveau que celle que les croyants d’autres pays connaissent déjà.

« Je n’ai jamais été physiquement blessé, explique John Hopler « mais j’ai été personnellement ridiculisé en ligne en raison des positions que j’ai prises pour Christ … Mais ce n’est rien comparé à ce que mes frères et sœurs à l’étranger ont connu. »

Cet avis est partagé par Don Sweeting, président de l’Université chrétienne du Colorado, qui a déclaré:

« J’ai été menacé de poursuites judiciaires pour avoir été un témoignage dans notre communauté, mais je ne considère généralement pas que c’est de la« persécution ». Je pense que la persécution douce aux États-Unis va augmenter. « 

Ceux qui avaient des histoires plus dramatiques de persécution étaient à l’étranger à l’époque, et même alors ils ont moins souffert  que les croyants locaux.

Terri Traudt, un haut responsable des communications, a déclaré :

Je pense que nous, chrétiens, ne devrions pas être aussi sûr de la persécution future car  lorsque nous commençons à la chercher, nous sommes donc complices de sa création. Nous devrions plutôt prendre des mesures pour la repousser. Cela nécessite de l’empathie, de la compréhension, des communications positives et des actions qui démontrent l’amour chrétien et la valeur dans le monde.

Anderson a ajouté : « Les évangéliques devraient avoir confiance qu’ indépendamment de ce qui nous arrive, Dieu est avec nous et continuera à accomplir ses desseins d’amour pour le monde.

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.