Chrétiens en Corée du Nord

Découverte d’un nouveau camp de travail nord-coréen

  | 

Un nouveau camp de détention pour prisonniers d’opinion vient d’être découvert en Corée du Nord. Près de 70 000 chrétiens seraient emprisonnés pour leur foi dans les pires prisons du pays.  Entre travaux forcés, tortures, harcèlement et sous-alimentation, les conditions de détentions sont telles que 75 % des chrétiens punis pour leur foi ne survivraient pas.

C’est grâce à des images satellites qu’un nouveau camp de détention pour prisonniers d’opinion a été découvert en Corée du Nord. Après Bukchang, Chongjin, Hoeryong, , Hwachang, Kaechon et Yodok, c’est donc le 7ème camp nommé « Ch’oma-Bong » par les spécialistes qui a été découvert en Corée du Nord.

Selon Portes Ouvertes international, ce nouveau « kwan-li-so » (nom que les coréens donnent au camps de travail dont on ne sort jamais) situé à proximité d’un autre camp de travail, le Camp 14, se trouve à 72 kilomètres au Nord-Est de Pyongyang.

Construit il y a près de dix ans, même s’il impossible à l’heure actuelle de déterminer le nombre de prisonniers qui s’y trouvent enfermés, on constate sur les images satellites que ce camp est en train de grandir puisqu’un bâtiment de 54 nouvelles unités de couchage vient d’y être rajouté.  On observe également que ce camp est connecté à une station de train située deux kilomètres plus loin.

Autre information sur ce lieu de détention :  deux quartiers de haute sécurité sont visibles,  ce qui laisse entendre que des détenus de « grande valeur » s’y trouvent emprisonnés. Ils travailleraient principalement dans les champs et effectueraient des tâches dangereuses dans les mines.

La probabilité est grande que des chrétiens soient enfermés à « Ch’oma-Bong » car les prisonniers d’opinion sont envoyés souvent dans les pires camps de travail où ils meurent pour la plupart. Le témoignage de garde ayant fui la Corée du Nord est formel : il est presque impossible de sortir des jaules nord-coréennes.

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.