Actualité chrétienne

Rapport 2016 sur la liberté religieuse dans le monde

  | 

Selon le rapport 2016 de l’Aide à l’Église en détresse (AED) sur la liberté religieuse dans le monde publié le 15 novembre, la situation générale, en raison notamment d’un intégrisme plus violent que jamais, se dégrade. Les conséquences sont désastreuses : outre l’instabilité des pays à des niveaux jamais atteints, le déplacement des populations par millier, la destruction, de plus en plus de chrétiens meurent à cause de leur foi.

Sur 196 pays étudiés, indique le rapport 2016 de l’AED, des preuves incontestables de violations importantes de la liberté religieuse ont été observées dans 38 d’entre eux. Depuis 2014, date à laquelle l’AED avait émis son dernier rapport, 14 de ces pays ont vu leur situation se détériorer, 21 n’ont pas évolué, tandis que seuls le Bhoutan, l’Égypte et le Qatar ont vu leur situation s’améliorer.

carte-de-lintolerance-religieuse-2016

Selon ce document, il existe aujourd’hui une nouvelle situation préoccupante de violence que les experts qualifient d’ « hyper-extrémisme islamiste« . Ce phénomène se caractérise notamment par une « tentative systématique d’expulsion de tous les groupes dissidents – y compris les modérés -, avec un niveau de cruauté sans précédent, aidé d’un réseau mondial et de l’utilisation active des médias sociaux. »

Entre juin 2014 et juin 2016, période où les données ont été recueillies, rapporte l’AED, les persécutions rattachées à l’ « hyperextrémisme » ont touché 1 pays sur 5 dans le monde, pays de l’occident et de l’orient confondus (dont 17 pays africains).

Convaincus qu’il faut qualifier les persécution de l’État islamique de génocide, comme l’a fait notamment le département d’État américain, les auteurs lancent une sérieuse mise en garde contre la « tentative généralisée des groupes islamistes de remplacer le pluralisme par une mono-culture religieuse », particulièrement dans certaines régions du monde comme au Moyen-Orient, dans le sous-continent asiatique ou encore en Afrique.

Parmi les autres points abordés par le rapport, l’influence de l’extrémiste islamiste pour expliquer l’exode massif des populations fuyant des pays comme la Syrie, l’Afghanistan ou encore la Somalie et qui conduit à la crise des réfugiés (65,3 millions selon l’ONU) que connaît aujourd’hui le monde.

Pour le Directeur de l’AED, Marc Fromager, l’ensemble de ces éléments constitue une preuve « sans équivoque d’une menace radicale contre la paix dans tout le Moyen-Orient et le pourtour méditerranéen, zone particulièrement visée par le terrorisme islamiste ».

L’AED pointe enfin dans son rapport une vague de répression qui n’est pas liée à l’islam qui s’abat sur les groupes religieux, comme c’est le cas en Chine et au Turkménistan. Elle dénonce également, particulièrement en Corée du Nord et en Érythrée, un déni systématique des droits de l’homme.

Pour conclure ce rapport, Marc Fromager invite à réfléchir sur la nécessité du lien entre la liberté religieuse et la paix car selon lui « si nous voulons la paix, nous devons protéger la liberté religieuse ».

Pour parvenir à une paix pérenne, il faut être particulièrement vigilant sur l’éducation des plus jeunes, termine le Directeur de l’AED car une génération sans scolarité est une génération perdue, selon lui, qui pourra se rallier facilement à des groupes extrémistes.

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.