Actualité chrétienne

Un ancien médecin-avorteur défend la vie après sa rencontre avec Jésus

  | 

C’est suite à sa conversion au christianisme que le Dr Vansen Wong, un athée convaincu, après avoir effectué des centaines d’avortements défend aujourd’hui les questions pro-vie, travaille aussi en tant que Directeur médical dans un Centre pour femme enceinte à Sacramento. Il a également témoigné en faveur d’une loi pro-vie auprès des législateurs de la Californie.

En 1990, suite à la demande d’un collège médecin qui pratiquait des avortements de venir l’aider à pratiquer la procédure d’IVG, le Dr Vansen Wong n’hésite pas longtemps et répond positivement, pensant qu’il n y a aucun mal à avorter.

Il est même plutôt convaincu qu’en acceptant de se tenir au côté des femmes sans les juger sur leur choix, il pouvait les aider en leur donnant la chance de choisir la vie qu’elles voulaient pour elles-mêmes :

«Je voulais être un avocat pour les femmes, quelqu’un qui ne serait pas porter un jugement à une femme qui avait déjà pris sa décision», explique-t-il au cours d’un discours qu’il a tenu le 30 septembre dernier devant un panel de professionnels de santé à l’université Saint-Louis.

Pendant près de sept ans, il va effectuer des centaines d’avortements dans le cadre de sa pratique médicale régulière.

Au fil du temps pourtant, alors qu’il est déterminé à agir de façon compatissante et attentionnée pour aider des femmes à avorter dans des situations « critiques » comme dans le cas de viol ou d’urgence médicale lorsque la vie est menacée par la grossesse, il se rend compte qu’il agit à l’opposé de cela.

Il réalise qu’Un grand nombre de femmes veulent avorter pour des raisons inconcevables : « ce n’est pas le bon moment », parce qu’un voyage en Europe est prévu, parce que la femme ne veut pas interrompre ses études, ou parce que le père n’est pas présent.

Il commence alors à se sentir las d’être un avorteur. Ses arguments rationnels en faveur de l’avortement s’effritent peu à peu. Il se rendra compte, plus tard, que Dieu travaillait avec le temps. Au moment où il faisait des avortements, non seulement il commence à se poser des questions mais surtout, une hystérectomie dans lequel le patient meurt ébranlera son estime de soi en tant que médecin.

Tout en continuant son travail, son échec et ses questions vont le pousser à se rapprocher de Dieu. Il va commencer à assister aux offices religieux dans un lycée local.

Un jour à l’église, son pasteur parle de la procédure d’avortement par naissance partielle, un sujet très débattu en Amérique dans les années 2000.

En entendant le message, le Dr Vansen Wong se dit :

« Peut-être que Dieu me dit que l’avortement est mauvais », a déclaré Wong. « entrant en moi-même je réalise que chaque personne est créée à l’image de Dieu. »

A partir de ce moment là, Dieu fait son travail dans son coeur. Il se reconnaît coupable de la mort de centaines de bébés à naître. Il reçoit l’amour et le pardon de Dieu.

Mais le Dr Wong avait autre chose à accepter, de vivre avec les souvenirs réprimés de deux avortements qu’il avait personnellement vécus. L’IVG d’une petite amie du collège et l’avortement de sa propre femme deux années après le mariage. Elles ne voulaient pas interrompre leur carrière.

«Maintenant, j’essaye de me reconnecter à ces deux événements que je souhaiterais ne jamais avoir eu, car j’avais supprimé leurs souvenirs pendant si longtemps», a t-il dit. «J’ai dû chercher de l’aide auprès d’amis proches qui étaient compétents en relation d’aide post-avortement pour accepter et demander le pardon de Dieu.

Dieu, nous seulement va l’appeler à cesser de tuer des bébés, mais aussi à partager l’histoire de sa conversion pour aider les autres.

Non seulement Dieu l’appela-t-il à cesser de tuer des bébés; Il savait aussi qu’il était appelé à partager son histoire de conversion pour aider les autres.

L’avorteur renonce à sa carrière, mais que faire après ? Dans un bulletin de son église, il voit qu’un centre de ressources pour les femmes enceintes à Sacramento cherche un directeur, poste qu’il obtient.

Toute sa carrière consiste maintenant à témoigner de l’oeuvre de Dieu lorsqu’il s’est converti et de la défense de la vie. Au cours de la rencontre avec les étudiants et médecins de l’Université Saint-Louis, il dira :

« Votre génération peut réellement inverser l’avortement », a t-il déclaré aux étudiants. «J’espère que nous pourrons changer cette culture, j’espère que si vous pensez à l’avortement, peut-être que vous y réfléchirez un peu différemment, peut-être plus personnellement.» Que pouvons-nous faire en tant qu’individu pour changer l’approche de notre société ?  »

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.