Actualité chrétienne

Ouganda : la maison d’une famille abritant deux jeunes chrétiens brûlée

  | 

La maison d’une famille chrétienne ougandaise qui abritait deux jeunes adolescents de 16 et 17 ans poursuivis pour s’être convertis au christianisme a été brûlée par les musulmans du village.

Le 16 octobre dernier, explique Stephan Muganzi, un chrétien âgé de 41 ans à Morning Star News, deux jeunes garçons menacés par leur parent en raison de leur conversion au christianisme sont venus trouver refuge dans leur maison de Kobolwa, un village situé dans le district de Kibuku.

L’annonce à leur parent de leur conversion de l’islam à Jésus-Christ a en effet été très mal pris dans leur famille, contraignant les deux jeunes à s’enfuir de leur maison. Les parents ont alors commencé à les chercher

Ayant trouvé refuge dans la famille Muganzi, une famille chrétienne, le père reçoit rapidement les premières menaces, ce qu’il explique en ces termes :

« J’ai commencé à recevoir des messages menaçants dans mon téléphone m’accusant de convertir les garçons au christianisme, ainsi que de les héberger dans ma maison sans la permission des parents, mais je ne les ai pas prises très au sérieux. »

Après avoir fait des menaces verbales, les pères des deux garçons ont organisé un groupe d’extrémistes musulmans chargés de faire respecter la charia pour les punir d’apostasie, et la foule, y compris les pères des deux jeunes, ont mis le feu à la maison de la famille chrétienne.

« Vers 6 heures du matin, j’ai vu un groupe de personnes se déplacer vers ma maison, j’ai immédiatement compris  et j’ai signalé à ma famille de se réfugier », a t-il dit. A mesure que les attaquants se rapprochaient, j’ai remarqué que certaines personnes portaient des vêtements islamiques. Et là je me suis enfui pour sauver ma vie; Après 20 minutes, nous avons vu le feu sortir de ma ferme. Je savais alors que les musulmans avaient brûlé ma maison. »

L’église a envoyé un des anciens pour vérifier l’étendue des dégâts qui sont énormes.

Un pasteur de la région a déclaré à Morning Star News que Muganzi semblait terrifié quand il s’est présenté à lui  avec sa famille après avoir fui la foule enragée :

«La vie de ma famille est en jeu» – Où vais-je les emmener ? J’ai perdu tout ce qui était dans ma maison.

Stephan Muganzi et les deux adolescents ont trouvé refuge ailleurs, non sans appréhension. Selon l’aîné d’entre eux, en effet, les tracts laissés par les assaillants ne sont pas rassurants du tout. On peut y lire :

« Soyez informé que nous n’avons pas fini avec vous. Attendez-vous à plus. De pires choses vous attendent sur votre chemin. »

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.