Actualité chrétienne

Le chrétien Slimane Bouhafs est menacé par ses codétenus en prison

  | 

Depuis une semaine, Slimane Bouhafs, un chrétien condamné à trois ans de prison ferme en Algérie pour « atteinte à l’islam et au prophète Mohamed » subit les menaces de ses codétenus qui avaient tenté, précédemment de l’agresser physiquement. Telles sont les dernières nouvelles données par sa fille Tilleli, qui lui a rendu visite vendredi dernier.

Condamné début septembre par la cour d’appel de Sétif à trois ans de prison ferme, Slimane Bouhafs a été transféré il y a un mois de la prison de Sétif à celle de Constantine. Sa fille, qui lui a rendu visite, a expliqué à El Watan les conditions dans lesquelles vit aujourd’hui son père, qui l’amène à croire qu’il « est réellement menacé » dans son intégrité physique et particulièrement depuis une semaine où il reçoit des menaces d’un groupe de prisonniers.

Selon le témoignage de Tilleli reccueilli auprès de son père, les menaces ont commencé suite à la réaction de son père à une discussion concernant les non-musulmans en Algérie. Après avoir vu un prêcheur qui anime une émission diffusée à l’intérieur de la prison qui appelait à répudier et châtier les non-musulmans en Algérie,
Slimane Bouhafs avait réagi en soutenait que l’Algérie n’était pas que musulmane et que les non-musulmans algériens ont aussi le droit de vivre librement leur foi dans leur propre pays.

Les aux autres détenus, contrariés par sa réaction l’ont agressé physiquement, mais un prisonnier est intervenu à temps pour alerter les gardiens.

Selon la jeune-fille, même si son père lui a dit que les conditions de détention sont meilleures à Constantine qu’à Sétif, le fait que Slimane Bouhafs soit chrétien l’expose à être persécuté car il est considéré comme un ennemi de l’Islam. En raison des risques pour sa sécurité, la famille de Slimane Bouhafs souhaite qu’il soit transféré à Béjaïa.

«Je n’ai jamais vu mon père aussi effondré psychologiquement. » a-t-elle encore affirmé.

Même s’il a tenté de cacher ses craintes à sa famille, sa fille explique qu’elle voyait qu’il était terrifié. Afin d’assurer sa sécurité, alors que sa famille a de bonnes raisons de s’inquiéter pour sa vie, ils ont décidé de formuler une demande de transfert au procureur de Oued Ghir à Béjaïa.

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.