Actualité chrétienne

Ils soutiennent Joe Kennedy sanctionné pour avoir prié après un match

  | 

Deux entraîneurs de football, Kellen Alley et Joseph Thomas, ont déposé, ce lundi, un mémoire de soutien (amicus brief) en faveur de Joe Kennedy, un chrétien américain sanctionné parce qu’il avait prié avec ses étudiants après un match.

Un amicus brief, est en Amérique, un recueil d’informations ou d’opinions pouvant aider les juges à trancher sur une affaire juridique (la décision d’admettre ce dépôt est laissé à la discrétion du tribunal) déposé par une personnalité ou un organisme appelés amicus curiae non directement lié aux protagonistes de cette affaire.

Ce document a été déposé pour défendre Joe Kennedy, un entraîneur américain de football travaillant au Bremerton High School en Amérique, qui a été suspendu en novembre 2015 de ses fonctions parce qu’il avait prié avec ses étudiants après un match.

Afin de soutenir leur collège, Kellen Alley et Joseph Thomas, eux aussi entraîneurs, ont déposé, ce lundi, un « amicus brief » arguant que Joe Kennedy ne devait pas être puni pour avoir prié sur le terrain de football après les matchs. Par son action, affirment-ils encore,  l’entraîneur de Bremerton High School a exprimé, tout comme eux, ses convictions religieuses comme l’autorise le premier amendement de la constitution américaine.

Quelques temps auparavant, les entraîneurs de Seattle, Washington avaient en effet attiré l’attention des Américains sur eux lorsqu’ils se sont agenouillés avant le match de la « Star Spangled Banner » sans être puni.

« À ce jour, expliquent les deux chrétiens ayant pris la défense de Joe Kennedy, le district scolaire de Seattle, dont dépend l’école secondaire Garfield qui emploi Thomas et Alley, n’a pris aucune mesure pour arrêter ou empêcher les entraîneurs de participer à cette action avec leurs élèves, ou de tenter de limiter la la capacité des entraîneurs à parler de cette question. « 

Avant d’être suspendu par le district scolaire de Bremerton en novembre 2015, Joe Kennedy s’agenouillait avant chaque match pour prier, avec quelques étudiants volontaires se joignant à lui.

Dans une déclaration, le district scolaire a admis que les enquêteurs n’ont trouvé aucune preuve selon laquelle Kennedy  contraignait les étudiants à prier avec lui. Cependant, il a également affirmé que même si le fait d’assister à la prière était un acte volontaire pour la plupart des étudiants, les élèves devaient être présents en vertu de leur participation au football. Lorsque l’entraîneur approuve ou même conduit une activité religieuse, la phase avant un match consistant à mener les encouragements ou à supporter une équipe (cheerleading en anglais) a un certain aspect contraignant.

Pour assurer sa défense, Joe Kennedy avait intenté, en août, un procès contre le district scolaire avec l’aide du Fist Liberty Institute l’accusant de l’avoir discriminé sur base de sa religion et d’avoir ainsi violé ses droits à la liberté d’expression et de religion stipulés dans le Premier amendement.

« Que vous soyez libéral ou conservateur, que vous soyez une personne de foi engagée ou n’ayant pas de foi du tout, nous devrions tous chercher à défendre le droit à la liberté d’expression », a déclaré Mike Berry, avocat à First Liberty Institute. C’est un élément central de notre identité américaine en tant que société diversifiée et pluraliste, où nous favorisons le libre échange d’idées ».

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.