Chrétiens d'Iran

Iran : des chrétiens arrêtés alors qu’ils distribuaient des Bibles

  | 

Un appel téléphonique annonçant que son frère avait été arrêté, et plus rien. Pendant deux longues semaines, Sepideh, ainsi que sa mère, ont cherché à savoir ce qu’il était devenu. Les deux femmes iraniennes ont finalement appris, lors d’une visite à la prison que Saman avait été arrêté alors qu’il distribuait des Bibles.

L’Église en Iran est en forte croissance et pourrait même être, selon certains experts, celle qui se développe le plus vite au monde. Malgré la persécution, les Iraniens ont faim et soif de la vérité, et sont nombreux à se détourner de l’islam pour se convertir à la foi chrétienne. Mais ce choix a un prix, comme le rappelle l’histoire de Sepideh et Saman, un témoignage relaté sur le site worldwatchmonitor.org.

Il y a cinq ans, Saman un jeune musulman, a décidé de suivre Jésus. Au début, raconte sa soeur, elle pensait que la conversion de son frère correspondait à un autre de ses intérêts étranges. Mais lorsqu’elle a vu la transformation de Saman, elle a commencé à s’intéresser au christianisme et à lire la Bible. Les mots qu’elle y a lu lui ont vraiment parlé, au point que comme son frère, elle a donné sa vie à Jésus. Ils ont alors commencé à fréquenter à une église de maison ensemble.

Tout se passait bien jusqu’au jour où la mère de Sepideh reçoit un appel téléphonique de son fils qui n’a le temps de dire que « j’ai été arrêté » avant de raccrocher rapidement. Affolée, la mère de Sepideh appelle sa fille au bureau en lui disant, d’une voix nerveuse :

« Vite ! Ils ont arrêté ton frère et ils pourraient venir te chercher aussi. S’il te plaît, quitte ton lieu de travail et revient à la maison ».

A la réception de cet appel téléphonique, Sepideh raconte qu’elle avait tellement peur qu’elle s’est presque évanouie. Elle quitte alors le bureau, et erre sans trop savoir où aller. Elle s’approche bien du bureau de police pour demander des nouvelles de son frère, mais finalement, la peur l’emporte. Elle passe son chemin, ayant trop peur d’être arrêtée elle-même.

Sepideh retrouve sa mère, et après avoir bien réfléchi, elles décident d’aller ensemble au poste de police. Alors que la jeune-fille attend dehors, sa mère se présente aux officiers qui ne lui donnent aucune information sur son fils.

Anxieuse au sujet de l’arrestation de son frère et du fait de pouvoir elle-même être arrêtée, Sepideh peine à s’endormir ce soir là. Même si la police n’est pas venue, rien ne filtre quant à ce qu’est devenu Saman qui semble tout bonnement s’être volatilisé. Elle appelle alors son pasteur qui lui demande de ne plus l’appeler sur son numéro. Il déclare avoir fermé l’église pendant un moment pour éviter de nouvelles arrestations. En entendant les mots de son pasteur, la peur de Sepideh redouble d’intensité.

Elle décide alors de faire disparaître de la maison toutes les preuves de sa foi en Christ comme les CD et les livres chrétiens, de manière à ce que, si les forces de l’ordre arrivent, ils ne trouvent aucune preuve contre eux.

 « Mais même cela ne m’a pas calmé. En fait, je me sentirais ainsi aussi longtemps que je ne saurais ce qu’est devenu mon frère. Je ne pouvais pas me sentir à l’aise. Je suis alors tombée sur mes genoux, la seule chose que j’avais encore. Le seul qui pouvait me donner la paix était mon Seigneur. » raconte la jeune chrétienne.

Sepideh déversa alors son cœur à Jésus :

« J’ai dit au Seigneur combien je me sentais impuissante face aux arrestations, combien je craignais qu’ils viennent me chercher. « 

Pendant qu’elle priait, un texte biblique est soudainement venu à l’esprit de Sepideh comme envoyé par Dieu lui demandant d’ouvrir la Parole de Dieu à Marc 4: 35-41. Feuilletant fébrilement sa Bible, elle commença à lire, et ses larmes tombèrent sur les pages.

« C’est l’histoire dans laquelle Jésus calma l’orage en mer témoigne Sepideh. Il demande à ses disciples pourquoi ils ont tellement peur et les encourage à Lui faire confiance. La lecture de cette histoire a calmé la tempête en moi aussi. Je confiais la vie de mon frère, ainsi que la mienne à mon sauveur. »

Il faudra pourtant deux longues semaines d’attente avant que Sepideh et sa mère n’entendent parler de Saman, et encore deux autres semaines supplémentaires pour qu’elles puissent enfin lui rendre visite.

Au cours de cette visite, Saman explique à sa famille que lui et quelques amis chrétiens avaient été arrêté lors de la distribution de Bibles et qu’ils ont dû faire face à des interrogatoires difficiles.

S’il a été difficile pour Sepideh de voir son frère comme ça, elle avait toutefois confiance en son Seigneur.

« Je crois que mon frère est dans les mains de Dieu et qu’il a un plan pour Lui là-bas. »

Si Sepideh n’a pas été arrêtée, les estimations du Centre américain pour le droit et la justice montre qu’en mai 2015, 90 personnes ont été détenues dans des prisons iraniennes en raison de leur foi et de leur pratique chrétienne.

Formé à Lee University, Aloys Evina est pasteur de l'Eglise de Dieu en France, membre de la Fédération Protestante de France (FPF) et de la Church of God (Cleveland, Tennessee). Il est exerce son ministère pastoral à La Rochelle, dans le Sud-Ouest de la France.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.