Actualité chrétienne

Royaume-Uni : convertie de l’islam à Jésus, une famille contrainte de fuir !

  | 

La persécution des chrétiens dans le monde, surtout lorsqu’ils sont d’origine musulmane, est une réalité, même dans certains pays où l’on s’y attend le moins comme au Royaume-Uni. Retour sur le témoignage d’un couple et de leur six enfants accablés à l’extrême dans un pays où la liberté de conviction et de religion fait pourtant partie des fondamentaux.

Nissar Hussain, aujourd’hui âgé de 50 ans, s’est converti au christianisme en 1996. D’origine pakistanaise et habitant Bradford, ce père de six enfants âgés de 8 et 23 ans a dès le début de sa conversion, fait face à la persécution de musulmans au Royaume-Uni, une situation qui s’est encore nettement dégradée lorsqu’il est apparu, en 2008, dans une émission télévision sur Channel 4 TV. Depuis la parution de ce documentaire, où il  relatait les mauvais traitements subit par les chrétiens convertis d’origine musulmane, sa vie ainsi que celle de toute sa famille est devenue une vie très difficile rythmée par les coups, les mauvais traitements et les déménagements.

Retour sur le témoignage d’une « famille cassée », selon les propres termes de Nissar Hussain par la « persécution sévère » qu’ils ont subi.

Dès la conversion de Nissar Hussain en 1996, la persécution a commencé : vitres de voiture brisée, agression verbale dans la rue, jets d’oeufs sur les vitres de l’appartement, discrimination de ses enfants. Tout est fait pour décourager le couple chrétien. Ils déménagent alors, et même si les choses semblent dans un premier temps s’améliorer, la diffusion d’un reportage sur les outrages et persécutions subis par les chrétiens d’origine musulmane conduit à la détérioration de la situation.

Après un documentaire à la télévision, en 2008, en effet, où Nissar Hussain témoigne des graves persécutions subies par les musulmans à cause de sa conversion, une  grande famille pakistanaise le reconnaît dans l’émission. Il est alors accusé d’être un apostat (un acte considéré comme un crime et passible de la peine de mort dans certains pays islamiques) du fait d’avoir quitté l’islam et de s’être converti au christianisme. Les choses empirent. La détermination haineuse des extrémistes s’amplifient, au point de chercher, en fin 2015, à l’assassiner.

Les musulmans extrémistes mettent alors le comble à leur attaque de Nissar Hussain en l’agressant dans la rue avec une poignée de pioche. Ce n’est qu’en raison du passage d’un voisin au moment de son attaque que les assaillants s’enfuient. Il est conduit d’urgence à l’hôpital avec une commotion cérébrale, une rotule gravement endommagée et la main cassée.

La persécution ne s’arrête pas là, puisque ce mois-ci, en raison du harcèlement constant, des sévices et des dommages fait à leur maison et leur voiture, Nissar Hussain et sa famille sont a nouveau contraint de fuir et de se réfugier dans un nouveau logement.

Les conséquences sur sa famille sont également dramatique. Sa femme, infirmière, a dû abandonner son travail parce qu’elle avait vécu un syndrome de stress post-traumatique suite aux persécutions subies. Ses enfants aussi sont « traumatisés ». Sur le terrain de jeu, par exemple, ses plus jeunes enfants ont été intimidés par d’autres et discriminés en raison de la conversion de leurs parents au christianisme.

Leena, la cadette de la famille, a exprimé à ses parents avoir été rejetées par ses amies parce que leurs parents avaient interdit qu’elles se mélangent avec des personnes converties.

« Elle a eu le cœur brisé et s’est sentie comme une citoyenne de deuxième classe », a déclaré Hussain. « Ma famille est désemparée et extrêmement traumatisée de partir, mais quand votre vie est en jeu, il n’y a pas d’autre choix. »

Il a ajouté: « Cette persécution extrême par certaines personnes de la communauté musulmane parce que nous sommes des convertis nous a brisé en tant que famille. Nous sommes  brisés et je ne sais pas comment nous allons nous remettre de cela ».

Face à la persécution de Nissan Hussain et de sa famille, l’association pakistanaise britannique a lancé une pétition exhortant le gouvernement du Royaume-Uni à déclarer que la punition pour « apostasie » ne fait pas partie des lois de ce pays. Des personnes comme Nissar Hussain sont donc totalement libres de changer de conviction et de croyance religieuse.

Outre cette demande, cet organisme a aussi exhorté le Home Office à lancer une étude sur le problème de la persécution chrétienne parmi les communautés minoritaires au Royaume-Uni et à revoir la politique, les procédures et la formation des policiers et des autorités locales concernant les victimes d' »apostasie ».

Enfin, le « crime d’apostasie » commis contre les musulmans qui se convertissent au christianisme devrait être reconnu en Grande-Bretagne, déclare Wilson Chowdhry de l’association chrétienne pakistanaise britannique.

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.