Protestants

Les 500 ans de la Réforme protestante

  | 

L’année des « 500 ans de la Réforme » protestante est officiellement lancée en Suisse. Les 67 délégués des Églises membres de la Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS) ont posé des jalons pour la période qui succèdera aux commémorations des 500 ans de la Réforme.

La Réforme protestante de 1517 est un événement significatif dans l’histoire du christianisme. Les transformations marquantes qu’elle a provoquées ont favorisé un retour aux sources du christianisme.

En Suisse, l’année du jubilé a été inaugurée à Genève le 3 novembre dernier en présence du conseiller fédéral Alain Berset. Elle sera ponctuée de divers événements, dont la troisième rencontre de membres des synodes des Églises de la Communion des Églises protestantes en Europe (CEPE) à Berne du 10 au 12 mars 2017, une célébration nationale pour les « 500 ans de la Réforme » le 18 juin 2017 à la Collégiale de Berne et un festival de jeunesse protestante « ReformAction » à Genève du 3 au 5 novembre 2017. Deux manifestations sont portées conjointement avec la Conférence des évêques suisses : la journée nationale de célébration et de commémoration « 500 ans de la Réforme – 600 ans Nicolas de Flue » le 1er avril 2017 à Zoug, et la présence suisse à l’Exposition mondiale de la Réforme à Wittenberg, du 20 mai au 10 septembre 2017.

Afin de poser les jalons pour la période qui succèdera aux commémorations des 500 ans de la Réforme protestante, l’assemblée d’automne des délégués (AD) des Églises membres de la Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS) s’est tenue du 7 au 8 novembre 2016 à l’Hôtel de Ville de Berne.

Les délégués ont pris connaissance du rapport « Mutualisation de la communication de l’Église en Suisse ». Le Conseil reçoit le mandat de présenter un plan de mise en œuvre avec des objectifs, un calendrier et des mesures organisationnelles. Il devra en rendre compte régulièrement à l’Assemblée.

Gottfried Locher, président du conseil de la FEPS, a poursuivi dans son traditionnel message sa relecture des principes fondamentaux de la Réforme. « Sola fide », par la foi seule, nous laissons guider nos vies par Dieu. L’exercice public de la foi fait partie de la liberté religieuse dont nous bénéficions dans un État de droit libéral. « C’est un témoignage que nous devons à nos concitoyens et aux chrétiens persécutés dans d’autres pays », a conclu le président.

Formé à Lee University, Aloys Evina est pasteur de l'Eglise de Dieu en France, membre de la Fédération Protestante de France (FPF) et de la Church of God (Cleveland, Tennessee). Il est exerce son ministère pastoral à La Rochelle, dans le Sud-Ouest de la France.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.