Actualité chrétienne

Chine : malgré les menaces, une église de maison continue à se réunir

  | 

Une église de maison dans la province centrale du Henan en Chine a reçu l’ordre, le 25 septembre, de quitter l’immeuble dans lequel les membres se réunissaient, et de détruire toute « structure illégale ». Selon les autorités, en effet, l’église Emmanuel ne possède pas tous les documents appropriés pour se réunir légalement. Malgré les menaces d’arrestation pour les chrétiens qui continueraient à assister aux cultes dans cette église, les membres continuent à se réunir quotidiennement.

L’affaire a commencé il y a deux mois environ, lorsque le personnel de plusieurs ministères a informé les membres de l’église Emmanuel que certains documents manquaient dans leur dossier, ne permettant pas de se réunir légalement. Au vu de ce constat, le bureau local des affaires religieuses a publié, le 24 août, un avis ordonnant à l’église de quitter son bâtiment le 25 septembre au plus tard, tout en exigeant à ses participants de détruire toute « structure illégale » dans les trois jours ou de faire face à des pénalités. Des menaces d’arrestation ont par ailleurs été formulées contre tout chrétien qui continuerait à participer aux cultes.

Selon China Aid, une organisation qui travaille dans le soutien des églises persécutées et relaye cette information, des pressions gouvernementales s’exerçaient déjà auparavant sur l’église Emmanuel, afin de la contraindre à rejoindre le Mouvement patriotique des trois patries (TSPM), le réseau d’églises reconnues officiellement gouverné par le Parti communiste. Les membres de l’église Emmanuel ayant refusé, les autorités sont passées à la vitesse supérieure.

Zhao, le responsable de cette église explique que le gouvernement a déclaré que s’ils ne bougeaient pas, ils jetteraient le matériel appartenant à l’église, les chaises, et beaucoup d’autres choses appartenant à cette communauté chrétienne. Malgré ces menaces, Zhao exp^lique que l’église se réunit maintenant tous les jours, parfois même la nuit ou dans le désert pour étudier la Bible ou prier.

Quand le responsable du bureau des affaires religieuses surnommé Bai a vu le rapport de China Aid, elle a demandé à Zhao comment les médias étrangers avaient obtenu cette information. Zhao explique qu’il a refusé de contacter des sources d’information étrangères, mais qu’il avait révélé la situation sur un tchat pour demander la prière. Bai l’a alors réprimandé pour avoir posté au sujet de l’incident.

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.