Actualité chrétienne

Elle échange son fusil contre la Bible après avoir rencontré Jésus

  | 

On entend de plus en plus de témoignages de conversions à Jésus-Christ dans le monde musulman. En Syrie, malgré les horreurs de la guerre et le risque de persécution, des hommes et des femmes découvrent l’Évangile et voient leur vie transformée. C’est le cas d’une femme musulmane dont l’histoire est rapportée par le frère John, un chrétien syrien partenaire du ministère Voice of Martyrs aux États-Unis.

Il y a deux mois environ, des chrétiens ont aperçu une femme musulmane en train de faire des aller-retours continuels dans une église nouvellement implantée en Syrie. A un moment, elle s’est arrêtée et a commencé à parler de son histoire à l’un des dirigeants de l’église .

Cette femme musulmane faisait partie d’un groupe extrémiste musulman, Al-Qaïda, lequel elle s’était enrôlée. Portant un fusil d’assaut de type AK-47, elle avait l’habitude de se battre et travaillait également comme infirmière pour soigner les militants islamistes blessés. Un jour pourtant, elle est venue à la nouvelle église et a entendu l’Evangile. Elle raconte alors qu’elle a commencé à venir régulièrement et a rencontré Christ. Elle déclare alors qu’il lui a été difficile de déclarer sa nouvelle foi par peur d’être arrêtée :

« J’avais peur de vous le dire parce que j’avais peur que vous me dénonciez et alors je serais arrêtée»

Maintenant, elle a remplacé son AK-47 par autre chose : la Parole de Dieu qui lui donne la protection ultime et la clé d’une vie chrétienne glorieuse.

Le frère John lui-même a été interpellé par le témoignage des chrétiens syriens pour leurs voisins musulmans. Il explique ainsi qu’un jour, il a vu qu’un chrétien syrien d’origine musulmane tenant une Bible à la main, est entré dans une tente dans laquelle était rassemblé des hommes et des femmes musulmanes pendant un jour férié de l’islam.

Frère John raconte alors, qu’il priait en son coeur que le missionnaire chrétien ne partage pas l’Evangile à l’intérieur de la tente, car cela pouvait s’avérer dangereux.
Mais, à son grand étonnement, c’est l’inverse qui s’est produit. L’ouvrier chrétien a commencé à partager la Bonne Nouvelle.

« Il y avait des discussions, une question ici, une réponse par là, il répondait et répondait toujours de façon stratégique. A un moment, un homme en colère est sorti, et dès que cet homme en colère est sorti, le Seigneur a commencé à bouger » explique encore le frère John.

En l’espace de deux heures, trois femmes, les unes après les autres, se sont levées pour dire qu’elles avaient vu Jésus dans un rêve et dans des visions.

En Syrie, malgré les dangers et la persécution, a encore affirmé Frère John, les chrétiens restent fermes dans leur foi. Un des pasteurs qu’il a interrogé en lui demandant pourquoi il restait à Alep malgré les difficultés et les menaces de mort a répondu :

: «Si je dis que Jésus est l’ultime exemple et qu’il est mort pour moi, je suis prêt à mettre ma vie en jeu… Bien sûr, il y a la mort, mais il y a aussi la belle image de La résurrection des personnes qui connaissent Jésus-Christ. »

C’est pourquoi les chrétiens restent et ne partent pas de Syrie a encore rajouté Frère John.

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.