International

Nigeria : 9 morts et 24 blessés dans un attentat suicide contre un camp de réfugiés

  | 

A la fin du mois dernier, un attentat suicide contre un camp de réfugiés au Nord-Est du Nigeria a tué 9 personnes et blessé 24 autres. Un pasteur de l’Église du Christ au Nigeria ferait partie des victimes. Selon certaines sources, les islamistes pourraient être les auteurs de cet acte odieux.

Selon Portes Ouvertes International qui rapporte les faits sur son site internet, le drame est survenu le 29 octobre lorsque deux kamikazes se sont fait exploser à Maiduguri dans des pousse-pousse motorisés. Des déflagrations provenant de charges explosives auraient été entendues à 30 minutes d’intervalle environ.

Au cours de la première attaque, c’est l’entrée du camp de Bakassi où vivent près de 16 000 personnes déplacées qui ont fui la terreur de Boko Haram au Nord-Est du pays qui a été visée. Le deuxième kamikaze aurait suivi un camion-citerne avec son véhicule pour se faire ensuite exploser à proximité d’un dépôt de pétrole.

Ce double attentat a blessé 24 personnes et tué 7 autres. D’après une information qui reste encore à vérifier, un pasteur de l’Église du Christ au Nigeria (COCIN) serait parmi les victimes. Même si cette attaque n’est pas encore revendiquée, Boko Haram pourrait bien être à l’origine de ce drame. Ses combattants, bien que repoussés ces deux dernières années par l’armée nigériane, contrôlaient une grande partie du Nord du Nigeria il y a peu.

Afin de faire face à la détresse des quelques 1500 chrétiens déplacés, les équipes de Portes Ouvertes sont rentrées à Maiduguri pour apporter une première aide d’urgence. D’autres actions ont également été d’ores et déjà entreprises pour soutenir les communautés chrétiennes rurales au Nord du Nigeria par cette organisation de défense des chrétiens persécutés comme le lancement de programmes de développement holistique, les formations bibliques et l’accompagnement post-traumatique.

La situation humanitaire dans le nord-est du pays, dévasté par Boko Haram, est très préoccupante. Selon France 24, trois millions de personnes sont menacées par la famine, 50 000 enfants mourront d’après l’Unicef s’ils ne sont pas pris en charge rapidement.

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.