Chrétiens d'Iran

Forte croissance de l’église iranienne

  | 

Selon un rapport de l’organisation Operation World, les Iraniens forment le peuple musulman le plus ouvert à l’évangile au Moyen-Orient. En dépit de la persécution, l’Église dans ce pays est devenue l’une de celle ayant la plus forte croissance dans le monde. Si en 1979, on comptait près de 500 chrétiens d’origine musulmane en Iran, ils sont aujourd’hui des centaines de milliers, voire plus d’un million, d’après certaines sources.

De nombreux experts pensaient que le christianisme disparaitrait du pays après la mise en place en 1979, d’un régime islamique sévère. Après la révolution iranienne, les chrétiens ont fait face à beaucoup d’oppression : l’évangélisation a été interdite, les pasteurs tués, les missionnaires bannis, et les bibles en persan proscrites.

Dans ce contexte de persécution, pourtant, l’Église en Iran, contrairement aux prédictions, n’a non seulement pas disparu, mais a grandi.

A l’origine de cette croissance, trois facteurs principaux : premièrement, face aux exactions causées par des extrémistes au nom de l’islam, les musulmans iraniens ont vécu une certaine désillusion face à leur croyance, les poussant à la remettre en question.

Deuxièmement, selon Elam, une organisation qui travaille à l’évangélisation de l’Iran et de sa région, la télévision par satellite permet aux émissions chrétiennes de rentrer dans les salles de séjour des familles et d’atteindre ainsi ceux qui n’auraient pas pu entendre le message chrétien autrement. Des milliers de personnes répondent ainsi aux programmes chaque mois (près de 28 millions de personnes auraient accès à la télévision par satellite dans le pays).

Troisièmement, et ce, malgré la persécution, les chrétiens ont continué fidèlement à partager l’évangile. Comme rapporte encore Elam, les chrétiens iraniens montrent beaucoup de courage dans la prédication du Christ. Dès qu’ils sont formés, ils partent et partagent l’évangile dans le pays. La soif de Dieu est si réelle en Iran que tous les témoignages des croyants impliqués dans l’évangélisation régulière vont dans le même sens : beaucoup reçoivent les Écritures avec joie.

C’est ainsi plus d’un million de portions des Écritures qui ont été distribuées aux Iraniens depuis 2003.

Seules 20 églises sont officiellement reconnues et elles sont étroitement surveillées par le gouvernement. De nombreux chrétiens se retrouvent ainsi obligés de se rencontrer dans les églises de maison constituées de 8 à 12 membres. Dès qu’elles atteignent environ 12 personnes, un autre groupe de maison nait, ce qui aide l’Évangile à se répandre.

De nombreuses histoires de grandes transformation de la vie de personnes dans les églises iraniennes comme la guérison de maladies, la délivrance de la toxicomanie, les rêves et les visions viennent également appuyer la véracité et la puissance de l’Évangile dans le cœur des nouveaux croyants, de leurs familles et de leurs amis, augmentant encore davantage l’impact de la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ.

Alors que le gouvernement essaye de restreindre l’église, les Iraniens en général ne sont pas hostiles aux chrétiens. Bien au contraire ! A cause de la désillusion avec l’Islam, ce qui est attendu c’est que si quelqu’un vient à Christ, d’autres membres de sa famille suivront bientôt. Dans de nombreux cas, en effet, des dizaines de personnes d’une famille se sont tournées vers le Christ.

C’est la société iranienne dans son ensemble qui est touchée. D’anciens toxicomanes et des mollahs adorent Jésus côte à côte. Des personnes de la classe ouvrière et des personnes très instruites, des vieux et des jeunes, des citadins et des nomades suivent ensemble le même Seigneur.

Le développement de l’Église est tel actuellement en Iran qu’on compte plus d’Iraniens devenus chrétiens dans les 20 dernières années que dans les 13 siècles précédents. Entre 1979 et aujourd’hui, on serait ainsi passé de 500 chrétiens d’origine musulmane à plus d’un million, selon les estimations les plus optimistes.

L’expansion de l’Église dans la région ne s’arrête d’ailleurs pas aux frontières de l’Iran puisque l’Église en Afghanistan serait la seconde qui croît la plus vite au monde grâce à l’influence des Iraniens qui ont la même langue.

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.